Les PME de nouveau prêtes à investir dans l'IT... mais de préférence en mode Saas

Selon une étude d'un cabinet mandaté par IBM, les PME seraient prêtes de nouveau à ouvrir leur porte-monnaie pour investir dans l'IT. Mais en privilégiant le mode locatif. Un défi pour nombre d'éditeurs traditionnels.

Perpectives au beau fixe dans les PME. Si l'on en croit une étude du cabinet KS&R (mandaté par IBM) auprès de quelque 2100 organisations de taille moyenne dans le monde, 53 % des dirigeants ou décideurs IT de ces entreprises s'attendent à une croissance de leur budget IT dans les 12 à 18 mois. Seuls 16 % d'entre eux se déclarent sans visibilité suffisante ou prévoient une baisse de leurs investissements.

En France, les résultats sont toutefois plus mitigés : seules 41 % des organisations anticipent une croissance de leurs dépenses. "Mais la différence reste importante par rapport aux 18 % de décideurs qui anticipent une baisse de leur budget ou ne parviennent pas à se projeter", note Isabelle Tisserand, la responsable du segment PME au sein d'IBM France.

Optimiser les infrastructures, priorité des priorités

Surtout cette seconde étude du même type révèle un renversement net des priorités des PME. Alors qu'en 2009, les PME faisaient à 53 % de la réduction des coûts leur priorité, elles ne sont plus que 21 % dans ce cas. Une tendance également valable pour la France. En 2010, les PME donnent la priorité aux clients, à la croissance et, plus marginalement, à l'innovation. Un dernier item qui semble toutefois séduire les patrons français, puisqu'il progresse de 19 points (contre + 7 points en moyenne).

Cette inversion de tendance se traduit dans les priorités d'investissement IT. Certes, l'optimisation des infrastructures arrive toujours en tête, citée par trois-quarts des dirigeants. "C'est logique, car 70 % du temps et des dépenses des PME se concentrent sur ce sujet, estime Eric Taillard, vice-président d'IBM France pour les PME et les partenaires. Leur objectif est de passer moins de temps à gérer l'existant." Pour se concentrer sur des projets plus reliés à l'activité, comme la BI, la gestion des performances opérationnelles, la collaboration, la gestion de l'information ou la mobilité. Autant de priorités citées par quelque 7 décideurs sur 10 dans l'étude KS&R.

Virage massif vers le Saas

Pour Eric Taillard, la vraie révolution sur le marché réside dans le virage vers le mode Saas : "des études ont montré que 80 % des PME voulaient faire leur nouveaux investissements via ce modèle. Aujourd'hui, la clef d'une signature de contrat réside autant dans le mode de distribution du logiciel que dans sa valeur intrinsèque". Rappelons qu'IBM France a monté une organisation dédiée - le Club Alliances - pour regrouper des éditeurs et des hébergeurs afin de bâtir des plates-formes Cloud accueillant des solutions métier disponibles en mode locatif. "Nous allons jusqu'à aider les éditeurs à redévelopper leurs applicatifs pour les rendre compatibles avec le modèle", explique Eric Taillard, qui ajoute que Big Blue a, dans le cadre de ce programme, accompagné 55 éditeurs en France en 2010. Une façon de développer un écosystème consommateur d'infrastructures et de services signés Big Blue.

En complément :

- Virtualisation des postes de travail : IBM lance IBM Virtual Desktop for Smart Business

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close