ERP et CRM : légère croissance, cloudification et recentrage pour Divalto

Malgré la crise, l’éditeur alsacien garde le cap vers un recentrage de ses offres autour de son activité historique dans l’ERP et de son nouveau CRM. La cloudification continue avec une croissance de 40 % du SaaS.

L’éditeur alsacien d’ERP et de CRM Divalto ne connaît pas la crise. Ou en tout cas la crise ne l’a pas (trop) affecté. En 2020, son chiffre d’affaires s’est élevé à 27 millions d’euros contre 26,5 millions en 2019, mais avec un changement de périmètre (lire ci-après).

Suite de l'article ci-dessous

L’éditeur revendique par ailleurs 8 000 nouveaux utilisateurs pour l’ensemble du groupe.

Divalto prépare la reprise

« Avec nos partenaires, nous avons travaillé au quotidien pour préparer la reprise. »
Jérôme VireyDirecteur Général de Divalto

Malgré la tempête de 2020, la direction de l’entreprise dit avoir continué à investir dans la R&D et dans la formation de ses équipes et de ses partenaires pour « anticiper la reprise et accompagner les partenaires et utilisateurs ».

« Dès le début de la crise, notre priorité a été de protéger nos salariés. Le télétravail étant une pratique connue et éprouvée chez Divalto, il a pu être mis en place pour l’ensemble des collaborateurs du jour au lendemain », se félicite Jérôme Virey, Directeur général de Divalto. « Avec nos partenaires, nous avons travaillé ensemble au quotidien, pour dépasser cette crise et préparer la reprise. Aussi, nous sommes fiers des résultats obtenus sur 2020, qui sont le fruit de ce travail d’équipe, de la solidarité et de l’ambition de chacun ».

Recentrage et cloudification

Dans le même temps, Divalto a continué son recentrage et sa cloudification.

Cette cloudification avait été entamée en 2018. « Notre virage stratégique a prouvé toute sa pertinence. Nous souhaitons accélérer notre transformation vers plus de SaaS et de métier », indique Jérôme Virey.

Divalto cible particulièrement les PME et les ETI. Ce segment de marché peut être frileux pour mettre ses serveurs et ses applications critiques dans le cloud. Mais il aurait grandement évolué. « Les entreprises se sont largement tournées vers le cloud et les solutions prêtes à l’emploi. Cela nous a confortés dans cette vision. Les PME-ETI ont besoin d’aller vite en étant toujours plus efficaces. Nous partageons la même ambition », renchérit Jérôme Virey.

Preuve de ce virage, la croissance des revenus générés pas le SaaS dépasse les 40 % en 2020 comparé à 2019 (mais Divalto ne précise pas la part du cloud dans son CA global).

Le recentrage, lui, s’est concrétisé par la cession de la solution pour TPE, idylis. « La cession d’idylis à Xefi est la parfaite illustration de notre recentrage sur notre cœur de métier autour de l’ERP et du CRM pour les PME et ETI », vante Thierry Meynle, Président de Divalto.

Le CRM Weavy

Historiquement Divalto est un éditeur d’ERP. Sa diversification dans le CRM était logique, mais récente (2019). Les clients allaient-ils suivre Divalto ou au contraire suivre le mouvement vers les gros faiseurs du marché (comme NetSuite qui chasse sur ses terres depuis deux ans) ?

2020 apporte un début de réponse que l’éditeur veut positive. « Grâce à un travail de proximité et d’écoute, l’activité a été dynamique autour de notre solution CRM », assure Eric Volle, Directeur de la Business Unit.

Tableau de bord dans le CRM Weavy de DivaltoTableau de bord dans le CRM Weavy de Divalto

Divalto ne ventile pas non plus son CA par BU. Mais Eric Volle se réjouit que « de nombreuses entreprises [soient] venues rejoindre les rangs de nos clients [comme] Dexter, acteur incontournable du marché de l’équipement médical, ou Francofa, distributeur spécialisé en sécurité et communication qui dispose d’un réseau national d’agences ».

Au travers de ses partenaires, Divalto a également signé « Roger & Gallet [N.D.R. : cosmétiques et parfum] pour plus de 130 utilisateurs », se réjouit pour sa part Cathy Herzog, Directrice Réseau. Autre signature, plus petite, mais d’une « belle marque » KAOKA (20 utilisateurs), chocolatier français bio équitable et filiale du groupe CEMOI.

Perspectives 2021

Pour Jérôme Virey, « 2020 a été une année inédite sur bien des plans. Plus que jamais, la transformation numérique aura été au cœur des enjeux des PME et des ETI. En 2021, nous aurons à cœur de continuer à mobiliser toutes nos forces vives pour soutenir nos clients dans leurs projets et leurs évolutions et pour conquérir de nouveaux marchés ».

Prudent, Divalto ne donne en revanche pas d’objectifs chiffrés. Mais il s’engage à se renforcer dès cette année pour franchir la barre des 300 collaborateurs d’ici 2023.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Close