Java : le JCP valide les versions 7 et 8, Apache sur le départ

A 12 voix contre 3, le comité exécutif du JCP a approuvé la feuille de route des versions 7 et 8 de Java. Laissant la fondation Apache, qui avait menacé de quitter l’organisme en cas de vote en faveur du projet d’Oracle, au pied du mur.

La fondation Apache quittera-t-elle le JCP ? C’est la question qui reste aujourd’hui en suspend après la publication des résultats du vote du comité exécutif qui valident la feuille de route des versions 7 et 8 de la plate-forme, définie par Oracle lors d’OpenWorld en septembre dernier. A la grande majorité, 12 des quinze membres du comité du JCP (Java Community Process) ont approuvé la feuille de route d’Oracle. Seuls Google, Apache et Tim Peierls, un membre historique du JCP, ont voté contre le projet d’Oracle.

Les commentaires laissés par les autres membres quant à leur vote démontrent toutefois que leur approbation du projet reste en demi-teinte face aux intentions d’Oracle. On remarque notamment ceux de la fondation Eclipse qui se disent “déçus” en raison des problèmes autour de la licence de Java, et dont le vote est motivé uniquement par la nécessité de faire avancer la plate-forme Java afin d’en garantir l’avenir, écrit en substance la fondation. Un son de cloche légèrement différent pour IBM qui a tenu à mettre en avant son engagement pour une licence ouverte de la plate-forme. Un commentaire identique chez Red Hat. Si les ténors ont donc validé l’aspect technique de la JSR, ils n’ont pas, du moins pour certains, complètement adhéré à l’attitude d’Oracle vis à vis de la fameuse licence du TCK.

Pour mémoire, la fondation Apache et Oracle - et avant Sun - s’opposent au sujet de la licence du TCK (Test Compatibility Kit) qu’Oracle refuse de céder à la fondation pour que celle-ci teste la validité du projet Harmony (une implémentation Open Source de Java de la Fondation Apache). Une licence que la fondation estime limitée, notamment via les conditions d’utilisation (FOU - Field of Use) : selon elle, les termes de la licence violent les termes du JSPA (Java Specification Participation Agreement) - qui définit les termes d’utilisation de Java - en n’étant pas disponible à l’Open Source.

Face à l’immobilisme d’Oracle, la fondation Apache avait jeté de l’huile sur le feu le 9 novembre dernier, après avoir été réélue pour 3 ans au comité exécutif du JCP - haut la main. Une réaction post-électorale virulente dans laquelle la fondation Open Source invitait les autres membres du comité a voter contre les prochaines versions de Java, menaçant alors de quitter l’organisme avec fracas si le vote validait la feuille de route. Une semaine après, Oracle lui avait demandé de reconsidérer sa position.

Le vote étant aujourd’hui définitif et en faveur des versions proposées par Oracle, la fondation Apache se retrouve au pied du mur, n’ayant visiblement pas provoqué le raz de marée escompté auprès des autres membres. Des membres qui semblent avoir davantage tranché en faveur de l’évolution au détriment de la révolution - ce que proposait la fondation. La lecture des commentaires laissés par les autres membres indiquent clairement qu’ils souhaitent que la plate-forme Java avance et évolue et avec son éco-système. Ce qu’avait laissé entendre IBM en rejoignant OpenJDK.

Si rien n’est aujourd’hui confirmé, nos confrères de The Register soulignent que la Fondation serait bien sur le point de tenir parole, prête à quitter la navire JCP. Jim Jagielski, son président, interrogé par nos confrères, rappelle “qu’il tiendra à ses engagements." Ce ne serait donc plus qu’une question de temps.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close