Cet article fait partie de notre guide: Dossier Stockage : La révolution Flash

Storsimple promet une réduction par 4 des coûts de stockage avec ses appliances de stockage en cloud

Récemment sortie du mode discret adopté depuis sa création avec la levée de 13 M$ additionnels, Storsimple a débuté la commercialisation de ses appliance de stockage en cloud. Des appliances qui jouent le rôle de passerelles vers les grands services de stockage en nuage, mais qui en local fournissent la plupart des services d'une baie SAN iSCSI traditionnelle. Objectif : rendre transparent l'accès aux ressources en nuage pour les applications d'entreprise afin de tirer parti de leur très faible coût.

Article rédigé depuis San José, Californie.

Profiter des avantages tarifaires du stockage en cloud tout en offrant des performances locales élevées. C’est la promesse faite par une jeune start-up américaine, StorSimple, qui a récemment dévoilé une série d’appliances SAN alliant stockage primaire et fonctions d’optimisation des échanges avec les grands services de stockage en cloud (tels Amazon S3, Azure et Synaptic, l’offre de stockage en cloud d’AT&T basée sur des baies EMC Atmos).

Les appliances de stockage Storsimple (elles sont au nombre de trois) servent de passerelles vers les services de stockage en cloud les plus courant - via le support des API de type REST de ces services - et elles embarquent aussi des disques SSD - et pour les modèles plus puissants des disques SAS - utilisés pour le stockage local des données et pour le cache des données en nuage. Leur grand point fort est qu’elles permettent de combiner la capacité de stockage locale et l’espace de stockage en cloud dans un espace de stockage unifié. Concrètement, l’appliance assure la gestion automatisée des classes de service et le mouvement automatique des données entre le local et le cloud selon les paramètres de qualité de service définis par l’administrateur. Les données nécessitant le plus de performance ou les plus fréquemment accédées sont ainsi maintenues sur le stockage local, tandis que les données faiblement utilisées ou ne nécessitant pas des performances élevées sont transférées automatiquement vers le cloud. Les disques SSD sont aussi utilisés comme un espace de cache pour optimiser les performances en lecture et écriture sur le cloud.

Logiquement, une appliance Storsimple apparait comme une baie de stockage SAN iSCSI. On y crée des volumes - avec support du thin provisionning -, on y définit des paramètres de qualité de service - la baie dispose de profils prêts à l’emploi pour les grandes applications Microsoft - et l’appliance se charge automatiquement du placement des données en local ou sur le cloud. Pour opérer sa magie, Storsimple s’appuie sur un usage avancé de la déduplication (le constructeur revendique un taux de réduction des données de l’ordre de 80%) et de la compression. L'objectif est à la fois d'optimiser les transferts entre le local et le cloud afin de doper les performances, mais aussi de réduire le volume des données stockées dans le cloud ( et donc la facture en terme de capacité et d'entrées/sorties). Le constructeur a aussi travaillé étroitement avec Microsoft pour certifier sa solution avec les principaux logiciels de l’éditeur dont Windows Server, Exchange, Sharepoint et SQL Server. Pour l'instant, les environnements Microsoft sont la cible privilégiée de Storsimple et notament Exchange et SharePoint.

Un autre bénéfice mis en avant pas Storsimple pour ses appliances est la protection des données. Pour chaque volume local, l’appliance crée un clone synchrone quotidien dans le nuage («cloud clone»). En cas de défaillance du stockage principal, ce clone peut être monté directement comme un volume traditionnel par une appliance située sur un site secondaire (et prochainement par une version virtuelle de l’appliance Storsimple). Selon le constructeur le mécanisme de «cloud clone» est une alternative à l’externalisation de bandes et fournit une solution élégante et économique aux mécanismes de sauvegarde traditionnels.

D’un point de vue tarifaire, les prix semblent très raisonnables. Ainsi pour une capacité ingérée de 40 To de données (c’est à dire avant déduplication), Storsimple facture environ 50 000$, un prix auquel il faut ajouter la facture du fournisseur de stockage en cloud - cette fois-ci pour la capacité effectivement stockée dans le nuage après déduplication des données par l’appliance. Le fait de facturer à la capacité ingérée et non pas à la quantité stockée est en fait une astuce qui permet à Storsimple de se rémunérer sur les économies qu’il permet d’effectuer sur le stockage en cloud. Et, selon le constructeur, ces économies seraient considérables. Ainsi, Storsimple estime que ses appliances couplées aux services de stockage en cloud permettent globalement de diviser par 5 les coûts du stockage par rapport à des baies de stockage classiques, tout en préservant l’essentiel des performances d’un stockage local...

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close