NetApp va revendre les appliances de déduplication et de VTL de Fujitsu

A l'occasion du salon Storage Networking World qui se tient cette semaine à Francfort, NetApp et Fujitsu ont annoncé le renforcement de leur alliance. NetApp, qui est devenu le partenaire privilégié du Japonais après l'abandon du partenariat avec EMC, va notamment revendre l'appliance de sauvegarde et de déduplication Eternus CS800 que Fujitsu a développé sur base Quantum. Une première pour le constructeur californien.

A l’occasion du salon Storage Networking World (SNW) qui se tient actuellement à Francfort, l’ex-plus grand partenaire d’EMC en Europe, Fujitsu a définitivement enfoncé un clou dans le cercueil de son alliance avec le leader mondial du stockage en confirmant son alliance stratégique avec NetApp.

En 2007, à l’occasion du Cebit, EMC et Fujitsu (à l’époque encore Fujitsu Siemens) avaient annoncé une large alliance visant à renforcer les liens OEM déjà solides entre les deux sociétés. A l’époque premier revendeur et intégrateur européen des technologies EMC, Fujitsu-Siemens Computers avait annoncé son intention d’intégrer les technologies d’EMC avec son portefeuille de solutions d’administration et d’orchestration, et notamment avec ses solutions FlexFrame et BladeFrame (un châssis lame issu du partenariat avec egenera).

Trois ans plus tard la relation entre les deux sociétés n’est plus qu’un champ de ruines. La disparition de Fujitsu-Siemens et son assimilation par Fujitsu a confié à l’Europe la responsabilité de piloter l’activité stockage de Fujitsu. Soucieuse sans doute de donner des gages à son nouveau maitre, l’ex-Fujitsu-Siemens s’est lancé à corps perdu dans le développement de sa propre offre SAN, basée en partie sur des technologies de stockage commercialisées de longue date au Japon (la gamme Eternus). En faisant le choix de pousser ses propres technologies, en lieu et place des baies SAN d'EMC donc, le nouveau Fujitsu a largement coupé les ponts avec le constructeur d'Hopkington pour ce qui est des baies SAN (même si sa branche de services continue à supporter et à intégrer des technologies EMC).

NetApp, nouveau partenaire privilégié

Dans le même temps, faute d’une offre pertinente sur le marché du NAS, Fujitsu a renforcé ses liens avec NetApp, avec lequel il disposait déjà d’un partenariat depuis la fin des années 90. Ce faisant, le constructeur est devenu progressivement le premier intégrateur européen de NetApp, avec près de 15 000 systèmes installés. Fujitsu dispose aujourd’hui à son catalogue de l’intégralité de l’offre NetApp. Et ce qu’il avait promis de faire avec EMC, a finalement été réalisé avec NetApp. Ainsi, le portefeuille de solutions d’administration et d’orchestration de Fujitsu est aujourd’hui conçu pour s’intégrer avec les solutions de stockage de NetApp, qu’il s’agisse des baies FAS ou des contrôleurs de virtualisation V-Series. De même les dernières architectures de références produites par Fujitsu s’appuient sur les systèmes de NetApp (telle l’architecture récemment produite pour les déploiements de bureaux virtualisés à grande échelle).

Fujitsu a tourné la page Fujitsu Siemens

Interrogé sur la situation de Fujitsu en Europe lors du salon SNW, le Dr Helmut Beck, vice-président en charge de la division stockage de Fujitsu, a expliqué au MagIT que la difficile période de fusion entre Fujitsu et FujitsuSiemens était désormais terminé.
Beck n’a pas contesté le fait que cette fusion avait été douloureuse, notamment parce que l’abandon de certaines activité comme les PC grands publics a eu des conséquences sociales importantes. De même Beck a expliqué que la réorganisation des services de Fujitsu s’était aussi traduite par de nombreux départs. Pour Beck, l’objectif n’était pas d’avoir une division matérielle avec des services ou de devenir une grande SSII avec une division matérielle mais bien de constituer une structure intégrée capable d’avoir un discours unique avec les clients autour des offres matérielles et services du géant japonais. Une transition qui selon Beck est désormais achevée et permet au constructeur de reprendre sa marche en avant.
Sur la relation avec Oracle, Beck est resté discret tout en notant qu’il était encore difficile pour la firme de savoir exactement ou va Larry Ellison. Reste que Fujitsu continue d’être un important acteur du monde Sparc Solaris. La firme vient ainsi de signer un contrat géant de 50 M$ avec China Mobile portant sur la fourniture de serveurs Sparc Entreprise, de systèmes de stockage et des services associés.

Cliquez pour dérouler

Pour marquer un peu plus la solidité de la relation, les deux sociétés ont encore renforcé leurs liens à Francfort en annonçant que NetApp va mettre à son catalogue l’appliance de sauvegarde sur disque et de librairie virtuelle Eternus CS800 de Fujitsu (ex CentricStor). Dans la pratique,l’Eternus CS800 viendra remplacer les anciennes appliances VTL de NetApp, les nearstore, dont NetApp a annoncé l’arrêt des développements l’an passé.

Fujitsu fournira à NetApp ses appliances de déduplication et de VTL

L’Eternus CS800 est un produit tout en un qui inclut des fonctions de sauvegarde sur disque de VTL et de déduplication (Fujitsu embarque en fait le code développé par Quantum sur le CS800, alors qu’il développe son propre code pour les Eternus CS haut de gamme). L’objectif pour NetApp avec l’intégration du CS800 dans son catalogue est notamment d’offrir aux PME une appliance de sauvegarde complémentaire de ses systèmes de stockage. Indirectement, l’accord avec Fujitsu permet à NetApp de mettre à son catalogue la technologie de Quantum sans accord direct avec le constructeur californien. L’alliance entre NetApp et Fujitsu sur l’Eternus CS800 est pour l’instant limitée à la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) mais pourrait s’étendre à d’autres zones géographiques si le partenariat s’avère concluant. C’est en tout cas ce qu’a expliqué Rick Scurfield le patron mondial des alliances chez NetApp. Le même Scurfield a aussi laissé entendre que Fujitsu et NetApp pourraient renforcer leurs liens aux Etats-Unis, un pays ou Fujitsu est pour l’instant peu puissant et où les deux partenaires pourraient avancer de concert sur les problématiques de datacenter face à l’alliance VCE et aux offres intégrées de constructeurs comme HP, IBM ou Dell.



Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close