HP élargit la production de ses datacenters en container

La demande serait au rendez-vous. Du moins suffisamment pour justifier les investissements nécessaires à l’accélération de la production des «POD», ces modules de centre de calcul prêts à brancher qu’HP, comme d’autres tels que Sun, livre en container. Concrètement, HP devrait pouvoir livrer un POD en l’espace de semaines plutôt que de mois. Mais pas encore des quantités astronomiques : de l’ordre d’une vingtaine en neuf semaines.

Que deviennent aujourd’hui ces datacenters en container ? Les Mobull de Bull, Blackbox de Sun, iDataPlex Container d’IBM, ou encore IceCube de Rackable Systems ? Mystère. Si, HP n’en dit guère plus aujourd'hui sur l’accueil commercial réservé à ses POD (Performance Optimized Datacenter), lancés en juillet 2008, le constructeur annonce toutefois qu'il vient de relever  la cadence de production. Ce qui peut déjà être vu comme un indicateur.

hp pod works panorama

De fait, HP vient d’ouvrir une unité d’assemblage de POD à Houston, ainsi qu’une autre en Ecosse. La première permet au constructeur d’assembler jusqu’à 7 PODs simultanément, contre 2 pour la seconde. Dans ces unités d’assemblage, HP estime pouvoir préparer un POD en l’espace de six semaines, contre plusieurs mois auparavant. Mais le constructeur ne précise pas de cadence de production. Tout juste indique-t-il être précédemment parvenu à assembler 22 PODs pour un client en l’espace de neuf semaines, sur son unité de Houston.

Ce mouvement marque-t-il un tournant pour ce marché spécifique des unités de datacenter en container ? Un marché de niche visant notamment les hébergeurs et prestataires de services en quête de moyens d’extension rapide de leurs capacités de production. En Europe, Eva Beck, responsable de l’activité infrastructure de HP pour la région EMEA, estime que le marché est encore jeune et que, du coup, HP peut se contenter de son unité de production de PODs écossaise. «Mais nous en avons déjà livrés dans la région EMEA», souligne-t-elle, ajoutant s’attendre à une progression de la demande régionale dans les mois prochains. Mais, Eva Beck se refuse tout de même à faire état de la moindre projection sur les ventes, ainsi qu’à indiquer les montants investis par HP pour mettre en place des unités de production de PODs.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close