Windows Embedded entre dans la division serveurs et outils de Microsoft

A l’occasion de l’Embedded Systems Conference, conférence internationale sur le monde de l’embarqué, Microsoft a aligné Windows Embedded sur les gammes de produits de sa grosse division Server & Tools (serveurs et outils). Objectif : faire entrer l’OS embarqué, et avec lui le monde des terminaux communicants, dans sa stratégie Cloud et le rapprocher des offres sécurité et administration des entreprises.

Réorganisation certes, mais réorganisation symptomatique tout de même. Microsoft a annoncé la semaine dernière que la division en charge de sa plate-forme Windows Embedded, dédiée au monde de l’embarqué, intégrerait désormais la division Server and Tools (serveus et outils) du groupe. Une annonce réalisée lors du Embedded Systems Conference à Boston - grand raout de l’embarqué -, par Kevin Dallas, directeur général de la division Windows Embedded.

L’OS embarqué de la marque, reçu par les caisses enregistreuses, les points de ventes mais également dans les automobiles et surtout dans les distributeurs bancaires, entre ainsi dans l’une des divisions du groupe en pleine mutation, par la porte des activités de Management and Security, une partie de la division Server and Tools. Initialement, Windows Embedded était aligné sur la division Entertainment and Devices, au sein de la division Specialized Devices and Applications.

Synergies avec System Center

Si ainsi, on peut comprendre que Redmond cherche à simplifier ces lignes de produits, il apparait également que le groupe cherche à aligner Windows Embedded sur sa nouvelle stratégie, orientée Cloud. Et de faire ainsi entrer son OS embarqué aux côtés des familles de produits, comme System Center pour le management ou Forefront pour la sécurité. Microsoft explique dans un communiqué : “en alignant Windows Embedded sur la division STB [Server & Tools Business, NDLR], Microsoft donne ainsi à ses clients et partenaires les moyens d’exploiter le meilleur de ses technologies sur un large éventail de terminaux et dans de multiples contextes : ils bénéficieront en effet de fonctionnalités avancées d’administration et de sécurité via System Center et Forefront, de rôles administrateurs et serveur, ou encore des services Cloud comme Azure. Ils pourront également utiliser les outils Visual Studio et Expression Blend pour une expérience utilisateur toujours plus riche.”  Le groupe indique d’ailleurs travailler à des synergies entre Windows Embedded et System Center dont le but est “d’aider les entreprises à développer leur infrastructure Microsoft existante à travers une solution IDM (Intelligent Device Management)”, avec comme fonctions “la maintenance préventive et la gestion des serveurs à distance”. Le tout sera déployable “sur site ou sur le Cloud”. La solution devrait voir le jour courant 2011.

Notons également que la gamme Windows Embedded devrait également connaître fin 2010 un nouveau rafraîchissement, avec l’arrivée de Windows Embedded Compact 7, une version Embedded de la génération de Windows 7 - et successeur de Windows CE 6. Les cycles de renouvellement des produits dans l’embarqué étant généralement plus longs que dans les autres systèmes, l’arrivée de Windows Embedded Compact 7 est donc une bonne raison pour aligner le produit sur la stratégie Cloud de Microsoft.

Si cet alignement simplifie le dispositif de Redmond pour les entreprises en matière de services de Cloud Computing (et de mise en place de la sacro-sainte stratégie S+S, chère au groupe), le groupe, déjà bien implanté sur le marché des OS commerciaux de l’embarqué, tente de profiter d’un marché en devenir : celui des objets et terminaux communicants où le Machine-to-Machine joue un rôle croissant. Même si, sur ce segment, Linux connait un véritable engouement. Selon le cabinet VDC research, si plus de 10 milliards de terminaux connectés seront en circulation d’ici à 2015, le marché des OS temps réel et embarqués devrait croitre de 6 % en 2010, après avoir connu une contraction de 6 % sur la période 2008-2009. Le monde de l’embarqué étant très lié à celui de l’automobile, notamment - un secteur durement touché par la récession.

Microsoft espère donc bien profiter de ce rebond. Et pour cela, quoi du plus normal que d’intégrer l’OS dans les lignes technologiques clé du groupe, Forefront, System Center, Azure, Windows Server, Visual Studio….

Egalement sur LeMagIT :

- Systèmes embarqués : la France se veut le moteur de l'Europe en matière d'innovation

- Embarqué : Microsoft verse le Micro Framework .NET dans l'Open Source

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close