Conjoncture : PAC siffle la fin de la crise

Une année 2010 qui se termine sur des signaux positifs, avant un crû 2011 marqué par une reprise plus franche. Les dernières prévisions du cabinet Pierre Audoin Consultants pour le marché des logiciels et services prennent une tonalité franchement positive. Quitte à évacuer un peu vite les incertitudes qui pèsent encore sur la reprise.

Confirmant les inflexions de tendance entrevues dans les chiffres des éditeurs, constructeurs et SSII en ce début d'année 2010, Pierre Audoin Consultants (PAC) siffle la fin de la crise. Selon le cabinet d'études, l'année 2010, qualifiée d'année de transition par PAC, sera marquée par une reprise des investissements, tant sur le marché des logiciels (1,3 % de croissance) que sur celui des services (+ 2,2 %). Sur ce dernier segment, c'est une nouvelle fois les prestations d'externalisation (infogérance, TMA et BPO) qui serviront de locomotive, avec une croissance que le cabinet prévoit supérieure à 5 %. De leur côté, les prestations liées aux projets (conseil et intégration) peineront à se relever, mais reviendront à la croissance en 2010 selon PAC (entre 0 et 2 %).

conjoncturepacSi cette prévision - qui a de bonnes chances d'être fiable alors que nous sommes en passe d'entrer dans le quatrième trimestre - n'efface pas totalement le recul de l'année 2009 (- 4 % pour le logiciel, - 3 % pour les services), elle marque une certaine amélioration par rapport aux anticipations de Syntec Informatique (la chambre patronale des SSII et éditeurs). En avril dernier, l'organisation s'attendait à un marché des services étale sur 2010 pour le conseil et les services, avec une croissance attendue de 0,5 % (mais avec une marge d'erreur de 1 %). En revanche, Syntec se montrait sensiblement plus optimiste pour le logiciel, anticipant 2 % de croissance en 2010.

"Recrutements, conseil : les indicateurs avancés sont au vert"

La tonalité a donc sensiblement changé depuis le printemps. Avec un optimisme plus marqué qui fait dire à PAC que, malgré les incertitudes qui pèsent encore sur l'économie, l'IT devrait retrouver son souffle d'avant la crise dès 2011. "Les indicateurs avancés sont au vert : les ventes de licences logiciels repartent, les recrutements reprennent (incluant des profils juniors), et les prestations de conseil en management et de conseil IT retrouvent des couleurs", claironne PAC dans son communiqué, qui prévoit également une hausse des prix des prestations sur les projets, alors que la crise avait été marquée par un tour de vis des donneurs d'ordre sur ce terrain.

Le secteur public va s'effacer

Autre motif d'optimisme : le redémarrage des secteurs les plus durement affectés par la crise. Alors que le secteur public et l'énergie ont joué le rôle d'amortisseurs en 2009, ils devraient "s'effacer peu à peu, laissant la place à la finance, puis aux autres secteurs qui ont connu une sévère contraction de leurs budgets mais où les besoins IT sont bien présents", écrit PAC. Il est vrai que, du fait des politiques de réduction des dépenses publiques, le secteur public devrait entrer au mieux en stagnation.

Signalons, pour finir, que si PAC prévoit pour la France une croissance identique du marché des logiciels et services à celle de la moyenne mondiale, le marché hexagonal reste fortement tourné vers les activités de services. Ces dernières devraient connaître dans le pays une progression de 0,5 point supérieure à la moyenne dans le monde, selon les chiffres de PAC.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close