Les milliardaires de l'IT se portent plutôt bien en dépit de la crise

Le dernier classement Forbes des plus grandes fortunes du monde met en avant deux tendances : les milliardaires connaissent également la crise et sont beaucoup moins nombreux. Ceux qui doivent leur fortune à l’IT tiennent cependant leur rang et sont relativement épargnés. Comme un symbole, Bill Gates retrouve d'ailleurs son trône d'homme le plus riche du monde et Microsoft demeure un bon moyen d’être riche… pour ses cofondateurs.

L’informatique demeure un beau vecteur de richesse, y compris en période de crise. En dépit d’une chute globale de leur fortune, les milliardaires du secteur conserve leur rang, notamment dans le haut du classement établi par le magazine Forbes. Comme un symbole, Bill Gates reprend la tête du classement l’année de sa retraite et de ses 53 ans. Le cofondateur de Microsoft possède désormais 40 milliards de dollars, accusant tout de même sur un an une perte de 18 milliards. Ce qui ne l’a pas empêché d’accroître sa participation à la Bill & Melinda Gates Foundation – l’organisation caritative qu’il dirige avec son épouse – de 15 % pour la porter à 3,8 milliards de dollars.

Derrière, le sémillant Larry Ellison s’octroie la quatrième place du classement avec une fortune estimée à 22,5 milliards de dollars reposant essentiellement sur Oracle, l’éditeur de SGBD qu’il a fondé et qui ne cesse de grossir avec une politique de rachats massifs. Ensuite, on retrouve Michael Dell à la 25ème place avec une fortune en retrait, estimée à 12,3 milliards de dollars (il était 11ème du précédent classement avec 17,3 milliards). Le fondateur du constructeur texan a notamment perdu de l’argent en procédant à des rachats massifs de titres Dell. Un titre particulièrement chahuté sur fond de perte de vitesse de la société et de restructuration du groupe.

Paul Allen (Microsoft) perd 65 % de sa cagnotte

Au 27ème, 28ème et 29ème rang on retrouve… Larry Page (12 milliards de dollars), Sergueï Brin (12 milliards de dollars) et Steve Ballmer (11 milliards de dollars) ! Inséparables, les figures de proue de Google – pour les deux premiers – et de Microsoft – dont Ballmer est le confondateur – sont en compétition en terme de fortune. Un peu comme sur Internet. En 2008, les trois se sont notamment livré une guerre sans merci par Yahoo interposé, débouchant sur un statu quo pour eux et une position critique pour le portail web. Avec 1,1 milliard de dollars de fortune personnelle, le confondateur de Yahoo, Jerry Yang qui s'est farouchement opposé à un rapprochement avec le premier éditeur mondial, ne sauve sa place dans le classement que de justesse.

Autre fortune qui doit tout à Microsoft, celle de Paul Allen. Retraité depuis longtemps, le troisième cofondateur du groupe occupe la 32ème place du classement de Forbes avec 10,2 milliards de dollars… en chute de 65 % sur douze mois.

Autre grosse fortune - dans les 100 premiers milliardaires au monde - héritée du logiciel, celle de James Goodnight, le fondateur de l'éditeur SAS Institute. Avec 6,1 milliards, il se classe à la 75ème position du classement Forbes.

Zuckerberg (Facebook) n'est plus milliardaire

Première fortune européenne en matière de IT, Hasso Plattner, cofondateur de SAP en 1973 avec quatre autres anciens d’IBM, n'arrive que 110ème avec 4,5 milliards de dollars. Il s’est retiré de la direction de l’éditeur de PGI en 2003 pour se consacrer à un incubateur de start-up IT, installé à Postdam.

Enfin, « last but not least », Mark Zuckerberg, le tout jeune fondateur de Facebook, n’aura fait qu’un petit tour parmi le gotha des milliardaires. Entré dans le hit parade de Forbes l’an passé, il en sort dès cette année. Tout comme 332 autres milliardaires disparus dans les affres de la crise, ce qui ramène leur nombre à 793.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close