LogMeIn embrasse Android et chasse les grands comptes

En intégrant la plateforme Android, LogMeIn devient l'un des premiers éditeurs à supporter dans son offre de prise de contrôle à distance les principaux OS pour smartphones. Blackberry, Symbian, Windows Mobile et enfin l'OS Google sont autant de portes d'entrée pour LogMeIn pour toucher le segment des grands comptes.

cimg1504Pourquoi sortir une offre autour d'Android alors que la plateforme Google n'a que très peu, du moins pour l'heure, attirer les opérateurs ou les constructeurs ? C'est le pari qu'a décidé de relever l'éditeur américain LogMeIn qui, à l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone, présentait le support du très tendance OS Google pour son application d'assistance à distance Rescue+Mobile.
Un énième OS supporté qui vient rejoindre Windows Mobile, BlackBerry et Symbian.

Présenté comme l'un des produits-phares de LogMeIn, la plate-forme Rescue+ Mobile permet aux entreprises de proposer une offre d'assistance pour administrer ou encore réparer à distance – et instantanément -  une flotte de smartphones ou de PC. Sa particularité : pas d'installation côté client,  les procédures s'effectuent par une simple connexion Internet.

SI le multi-support d'OS semble être une nécessité dans le modèle économique de LogMeIn, le choix d'ajouter Android constitue un véritable enjeu, alors que le marché de la mobilité ne compte que deux terminaux équipés de l'OS dont la commercialisation n'est pas encore ouverte à l'Europe, un chez HTC (le G1) et un autre chez le Chinois Huawei – également présenté à Barcelone.
« C'est une opportunité à moyen terme et il est important d'être dans les premiers », confirme ainsi Richard Redding, vice-président et directeur général de la société, expliquant son choix d'Android. D'autant que même si dans un contexte de crise économique les ventes de terminaux vont inévitablement baisser – Nokia anticipe même des baisses de 5% pour 2009 -, le secteur ira probablement mieux que l'automobile, par exemple. Et la flotte de smartphones des entreprises ne devrait pas diminuer.

Haro sur les grands comptes

Mais pour LogMeIn, l'enjeu est bien plus important. Et outre le fait d'augmenter sa base de clients – la société dit connecter quelque 60 millions de personnes, notamment par son offre gratuite LogMeIn Free - il compte bien étendre ses ramifications vers le segment des grandes entreprises. « Aujourd'hui nous adressons principalement le segment des PME. Nous sommes actuellement en train de mettre en place une stratégie pour attaquer le segment des grands comptes qui peuvent utiliser notre technologie pour des offres de support pour leurs clients ou leurs employés », souligne Richard Redding. Avec en guise de porte d'entrée, les offres pour mobiles (dont Rescue+Mobile), là où est fortement présent LogMeIn.  « La vraie distinction chez nous se situe au niveau de notre offre mobile que personne d'autre ne possède. L'administrateur ou le directeur technique se demande comment administrer sa flotte mobile... et arrive alors chez nous. A partir de là il découvre notre offre de support pour PC », commente-t-il.

Outre Rescue+Mobile (et d'autres applications pour mobiles comme Ignition pour iPhone) , LogMeIn propose ainsi des applications de prise de contrôle, de diagnostic, d'inventaire et de réparation dans le stockage, l'administration de serveurs (IT Reach), de réseaux (Hamachi), notamment. Le tout distribué en mode Saas. Ce qui, pour Richard Redding, donne également à sa société un avantage en terme de coûts.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close