Virtualisation : Microsoft et Red Hat enterrent la hache de guerre

Microsoft et Red Hat ont finalement décidé de mettre un terme à leur désaccord en s'engageant à supporter conjointement leurs systèmes d'exploitations sur leurs plates-formes de virtualisation respectives. Un accord qui devrait bénéficier aux clients des deux éditeurs et qui devrait aussi permettre aussi à Microsoft de renforcer l'attrait d'Hyper-V face à ESX Server

Microsoft et Red Hat n'ont finalement pas attendu VMWorld pour annoncer un accord d'interoperabilitité et de support de leurs systèmes d'exploitation pour serveurs sur leurs plates-formes de virtualisation respectives. Selon un billet publié sur le blog Port 25 de Microsoft, Red Hat a rejoint le programme de validation de la virtualisation serveur (SVVP) de Microsoft; ce dernier figure désormais parmi les partenaires de Red Hat en matière d'interopérabilité et de support. Cet accord de support réciproque met un terme à la fâcherie entre les deux éditeurs sur le sujet de la virtualisation.

Support conjoint des deux éditeurs

L'accord noué entre les deux éditeurs assure qu'une fois les tests de validation achevés, les déploiements de Red Hat Entrerprise Linux sur Hyper-V seront supportés conjointement par les deux éditeurs, un privilège que Microsoft réservait jusqu'alors à Novell Suse Linux Enterprise Server. Ce support sera assorti de la publication par Microsoft de pilotes paravirtualisés optimisés pour Red Hat sur Hyper-V. Microsoft obtient ainsi ce qu'il recherchait depuis plusieurs mois et accroît l'attractivité de son hyperviseur Hyper-V, jusqu'alors limité par le seul support de Windows et de Suse Linux.

La réciproque est aussi vraie pour Red Hat : Microsoft s'est en effet engagé à supporter Windows Server 2000, 2003 et 2008 sur la plate-forme de virtualisation oVirt de Red Hat, lorsque celle-ci aura passé les tests de validation du programme SVVP. Red Hat fournira pour cela des pilotes certifiés WHQL (Windows Hardware Quality Labs) assurant le fonctionnement optimisé de Windows sur son hyperviseur. Selon Microsoft, ce support sera effectif au second semestre. Ce qui indique accessoirement que Red Hat devrait disposer d'une version finalisée de son environnement de virtualisation -encore en bêta - avant la fin de l'année

Pas d'accord sur la propriété intellectuelle

Contrairement à ce qui s'était passé pour Novell, l'accord n'est toutefois assorti d'aucune garantie en matière de propriété intellectuelle, Red Hat ne s'étant pas engagé à prendre une quelconque licence des technologies Microsoft. L'éditeur Linux reste ainsi fidèle à sa position face à Microsoft. Ce dernier ne vendra pas non plus de tickets de support de Red Hat Enterprise Linux à ses clients, comme il le fait pour Suse Linux Enterprise Server. 

Signalons pour terminer que l'accord d'interopérabilité entre les deux éditeurs s'accompagne de l'annonce par Microsoft de l'arrivée prochaine d'un plug-in Red Hat pour System Center. Ce plug-in permettra de superviser les performances d'un environnement Red Hat Linux directement depuis la console d'administration Microsoft. Un tel Plug-in existe déjà pour Novell Suse Linux.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close