Fusions-acquisitions : gelé en fin d'année 2008, le marché se cherche de nouvelles bases

Le baromètre de la société AP Management, qui référence les fusions-acquisitions touchant des éditeurs et SSII en France, montre le coup d'arrêt provoqué par la crise. Aujourd'hui, l'incertitude se dissiperait ouvrant la voie à une reprise des rapprochements, selon le cabinet de conseil. Mais sur de nouvelles bases tarifaires.

Selon le baromètre annuel de AP Management (cabinet conseil spécialiste des fusions-acquisitions dans l'IT), les opérations de rapprochement dans le secteur en France ont représenté 1,36 milliard d'euros en 2008. Soit 50 % de moins qu'un an plus tôt. Mais, souligne AP Management, ce cru 2007 était exceptionnel, du fait du rachat de BO par SAP. "Sur les opérations courantes, la baisse se limite à 19 % en volume et 2008 ressort en quatrième position sur les 12 dernières années", explique Pierre-Yves Dargaud, président d’APM.

Ce dernier précise : "le marché des fusions-acquisitions a été dynamique jusqu'à l'été, puis s'est brutalement arrêté en septembre. Les acheteurs avaient disparu. Ceux qui avaient signé des lettres d'intention faisaient tout pour les rendre caduques. Aujourd'hui, il y a moins d'incertitude ; les acheteurs sont revenus et les vendeurs ont intégré les nouveaux prix auxquels s'effectuent les deals." Reste à vérifier que les rapprochements envisagés se concrétiseront.

fusacq1

AP Management enregistre 104 opérations en 2008 - contre 138 en 2007 -, d'où ressortent les rachats de deux champions français du logiciel (Ilog par IBM et GL Trade par Sungard). Une nouvelle preuve de la concentration rapide du marché du logiciel. En revanche, sur les SSII, l'année n'a pas été propice aux fusions-acquisitions, avec seulement 54 opérations pour un volume de quelque 800 millions d'euros (en recul de 34 %). Principal fait marquant : l'acquisition de Sylis par Groupe Open. Il faut dire que les cours de bourse massacrés des SSII n'ont guère favorisé les opérations de rapprochement, les vendeurs rechignant jusqu'à présent à céder leurs entreprises à vil prix.

fusacq2

AP Management souligne tout de même l'activité des SSII françaises à la recherche de cibles dans d'autres pays occidentaux. "C'est une tendance de fond", souligne Pierre-Yves Dargaud, qui comptabilise 32 accords de ce type en 2008, contre 22 en 2007 (voir schéma ci-dessus). Dans un volume par contre en net recul. Près de trois opérations de ce type sur quatre visaient des cibles situées en Europe, témoignant de la volonté des prestataires hexagonaux d'étendre leur présence sur le Vieux Continent. Principales opérations : l'achat de Getronics Pink Roccade (Pays-Bas) par Capgemini ou celui de l'Allemand Danet par Devoteam.

Indiens : des acheteurs qui ne concrétisent pas

Si la crise financière a logiquement donné un coup d'arrêt aux fusions-acquisitions, la consolidation du secteur des services paraît toutefois appelée à se poursuivre. Car le marché reste très éclaté. En 2007, dans les services informatiques, 44 % de l'activité était certes réalisée par des sociétés faisant plus de 200 millions de chiffre d'affaires annuel. Mais presque autant (43 %) provenait de structures faisant moins de 5 millions. En octobre dernier, à l'occasion d'une étude réalisée pour la chambre patronale Syntec Informatique, AP Management estimait que des SSII indiennes pouvaient profiter de la crise pour mettre la main sur des prestataires de taille moyenne dans l'Hexagone. Une prédiction qui, à ce jour, ne s'est pas concrétisée.

Pour Pierre-Yves Dargaud, deux raisons à cela : "d'abord quand une société française veut vendre et qu'elle a le choix entre un acheteur indien et un autre occidental, elle choisit ce dernier même à un prix inférieur. Car la société indienne présente trop d'incertitudes sur le volet social. D'autre part, les SSII indiennes elles-mêmes ont du mal à se décider et assortissent leurs propositions de conditions très strictes". Bref, selon AP Management, les Indiens ne font plus partie aujourd'hui des acteurs les plus actifs.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close