Fusions / acquisitions : reprise des opérations en 2010, les Français à l’assaut de l’international

Les affaires ont réellement repris dans le secteur en 2010 après une année 2009 au point mort. Le nombre d’acquisitions à augmenté mais surtout leur valorisation – notamment dans les services – s’est nettement améliorée. Les acteurs français sont en pointe et ont été particulièrement actifs à l’international. Une tendance qui devrait se confirmer en 2011.

2010 aura marqué la reprise des fusions-acquisitions du côté des SSII et éditeurs en France, selon AP Management qui vient de sortir l’édition 2010 de son Baromètre IT. Le volume des acquisitions réalisées dans l’Hexagone s’est établi à 924 millions d'euros. Pas encore au niveau d’avant la crise mais en hausse de 26% par rapport à 2009. Au total, ce sont 119 opérations qui ont été recensées, soit 11% de plus qu’en 2009. Si aucun deal énorme n’est à noter, la valorisation des SSII est redevenue assez forte. Quelque 69 opérations concernent en effet les services – soit 2 de plus qu’en 2009 – mais pour une valeur, bien supérieure, de 638 millions, en hausse de 35%. La plus importante concerne sans doute ECS, la filiale de la Société Générale rachetée en juillet par Econocom. Côté éditeurs, le phénomène est inverse. Le nombre d’opérations a crû de 25% tandis que leur valeur globale ne progresse que de 10%.

Mais selon Pierre-Yves Dargaud, président d’AP Management et auteur du Baromètre IT, « l’année a surtout été marquée par le retour de l’offensive à l’international des grands du secteur que sont Capgemini, Dassault Systèmes et surtout Atos Origin qui vient de se glisser au premier rang européen après l’acquisition de Siemens IT Solutions en Allemagne ».
Si, pour le nombre des acquisitions opérées à l’étranger par les acteurs français, « le millésime 2010 s’inscrit dans une certaine stabilité tant du côté des éditeurs de logiciels que des SSII avec respectivement 9 et 15 opérations », le volume des opérations a explosé.
Trois opérations exceptionnelles cumulent ainsi à elles seules 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires : l’Allemand Siemens IT Solutions par Atos Origin, le Brésilien CPM Braxis par Capgemini et l’activité PLM d’IBM aux Etats-Unis par Dassault-Systèmes.
Avec six opérations réalisées, la première destination devient l’Allemagne même si les pays anglo-saxons demeurent privilégiés. L’Inde, la Norvège et la Suisse sont aussi prisées qu’en 2009. Selon Pierre-Yves Dargaud, les acteurs français ont renoué avec « l’offensive historique sur les années 2005 à 2008 qui avaient totalisé un volume cumulé d’environ 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires ».

Une tendance qui devrait se confirmer en 2011. Selon AP Management, le début de l’année voit « le retour des fonds de private equity sur le marché, l’appétit retrouvé des acheteurs industriels, le rebond attendu des dépenses IT par les grands donneurs d’ordre et surtout un regain de confiance et de visibilité après une longue période d’incertitude ».
Du coup, Pierre-Yves Dargaud confirme que « les conditions semblent redevenir très favorables à une augmentation des opérations en 2011 et l’année démarre sous de bien meilleurs auspices que l’exercice précédent ».

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close