Enfin un signal positif : l'éditeur Open Source Talend lève 12 millions de dollars

L'éditeur Open Source de solutions d'intégration de données réunit un troisième tour de table. Et fait entrer Bernard Liautaud, l'ex Pdg de BO, aujourd'hui associé-gérant d'un fonds de Balderton Capital, à son conseil d'administration. Preuve que le marché n'a pas abandonné toute confiance dans l'innovation logicielle.

bdiard casual2 hires"12 millions de dollars, cela aurait été la plus grosse levée de fonds dans le logiciel en 2008", se réjouit Bertrand Diard, co-fondateur et Pdg de l'éditeur d'outils d'intégration de données (ETL) Talend. Etant donné les circonstances, on en sera certainement pas loin en 2009. Pour l'éditeur Open Source, qui commercialise une version payante réservant un certain nombre de fonctionnalités - tout en proposant bien-sûr une version gratuite dénuée de ces enrichissements -, c'est la troisième levée de fonds de son histoire.

Après avoir levé 4 millions de dollars en 2006 et la même somme en 2007, Talend engrange cette fois 3 millions auprès de AGF Private Equity (qui avait déjà participé aux rounds précédents) plus 9 millions de Balderton Capital. Cette société anglaise de capital risque avait déjà investi dans Bebo, le réseau social revendu à AOL pour 850 millions de dollars, et dans mySQL, l'éditeur de base de données revendu à Sun pour un milliard.

Le premier coup de Liautaud

Cette fois, l'investissement du fonds sera piloté par Bernard Liautaud, l'ex Pdg de Business Objects (qu'il a quitté après son rachat par SAP), dont c'est la première opération en tant qu'associé-gérant de Balderton. Ce dernier entre au conseil d'administration de Talend. Selon Bertrand Diard, AGF, Balderton et les co-fondateurs se partagent désormais le capital de Talend de façon "équilibrée".

Selon Bertrand Diard, la somme levée par la société va lui permettre d'augmenter sa présence à l'international : "on va ouvrir une filiale en Grande-Bretagne, recruter un partenaire pour assurer des ventes indirectes en Europe du Sud et se lancer sur le marché asiatique". Talend peut déjà compter sur une communauté très active, avec quelque 3 000 membres sur les forums et 200 000 utilisateurs dans le monde (estimés à partir des mises à jour). En 2008, la société s'est concentrée sur la transformation de ces utilisateurs en clients. Bertrand Diard revendique un nouveau client par jour sur l'exercice et cite, dans son porte-feuille de comptes, de grands noms comme Yahoo, eBay, US Cellular, Dupont de Nemours, SFR, CDiscount ou encore Orange. Les grands comptes représentent plus d'un tiers de la base de clients.

Encore consommateur de cash

Sur l'année écoulée, Talend s'est approché des 10 millions de dollars de chiffres d'affaires et est passé de moins de trente à plus de cent employés. La société reste toutefois consommatrice de liquidités. "Nous n'avons pas d'objectif fort en la matière", précise Bertrand Diard. "L'idée serait d'arriver à l'équilibre d'ici 12 à 18 mois". Priorité à la croissance donc, pour l'éditeur Open Source qui a multiplié sa taille par six en 2008. Même si Bertrand Diard se veut prudent pour 2009, en raison de la conjoncture. Il se contente d'annoncer "un doublement de taille au minimum".

Croître donc, pour venir gêner un peu plus un Informatica, un IBM ou un Oracle et envisager un rachat par un grand. L'objectif bien sûr de Balderton ou de AGF Private Equity. Le co-fondateur (avec Fabrice Bonan) se refuse à évoquer une échéance, parlant de ses financiers comme de partenaires de long terme. Mais, assurément, la vente de sociétés comme JBoss (à RedHat) ou MySQL, pour des centaines de millions de dollars, trotte dans les têtes des entrepreneurs de l'Open Source.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close