Talend lève 34 millions de dollars et entre sur le marché de l‘ESB

Et de quatre. Le Français Talend réalise son quatrième tour de table et lève 34 millions de dollars auprès du puissant Silver Lake. L’éditeur en profite pour étendre ses ramifications au delà de l’intégration de données et du MDM, vers l’intégration d’applications. Un nouveau marché qu’il pénètre via le rachat de Sopera.

“La reconnaissance sur les marchés internationaux et américain” et un nouveau marché à conquérir. Bertrand Diard, le jeune Pdg de Talend, n’y va pas par quatre chemins pour qualifier la nouvelle levée de fonds de 34 millions de dollars ainsi que le rachat de la société Sopera, un spécialiste de l’ESB Open Source. Le Français poursuit aujourd’hui sa progression d’une façon fulgurante et signe l’un des plus beaux coups de la saison entre terme de levée de fonds.

Après avoir levé  4 millions de dollars en 2006 et la même somme en 2007, 12 millions en 2009 auprès de AGF Private Equity et de Balderton Capital (le fonds de Bernard Liautaud, un ex de BO) , Talend séduit aujourd’hui Silver Lake, l’un des plus puissants fonds américain - qui a racheté Skype à Ebay et investit dans BO notamment. Pour Bertrand Diard, il s’agit bien là de la reconnaissance du marché pour un éditeur qui gravit rapidement les échelons, Et de se féliciter de représenter - une nouvelle fois - la levée de fond la plus conséquente pour un éditeur en France - et surtout dans l’Open Source.

Comme pour son troisième tour de table - qui avait déclenché le rachat d’Amalto et son entrée sur le segment du MDM - , Talend profite de cet apport conséquent pour investir un nouveau marché : celui de l’ESB (Enterprise Service Bus) via l’acquisition de Sopera - réalisée en numéraire. Cette société appuie notamment son offre sur une pile de quatre briques logicielles de la fondation Apache : Camel (un moteur de routage de messages), CXF (un framework de Web services), ActiveMQ (un message broker) et ServiceMix (un ESB). En route donc pour le marché de l’intégration d’applications.
“On a observé que les fonctions d’intégration d’applications et de données étaient finalement très proches. Et très régulièrement, ces deux problématiques sont associées dans les grands comptes” souligne Bertrand Diard, pour expliquer la nouvelle orientation de sa société. D’autant que cette tendance est appuyée par les analystes qui prédisent “une fusion de ces deux fonctions, ajoute-t-il, en s’inspirant d’Oracle avec Fusion ou encore de SAP avec Netweaver”. Face à ces mastodontes, avec l’Open Source, Talend considère ne pas être cloisonné à un environnement et mise sur l’interopérabilité. Sopera sera également le fondement Cloud Computing de Talend qui compte exploiter cette interopérabilité inhérente au middleware pour favoriser le “dialogue” entre applications dans les nuages. Au carrefour du on-premise, du Cloud privé et du Cloud public.

Un effectif de 450 personnes en 2011

“La levée servira notamment à financer le développement de l’offre commune”, explique Bertrand Diard, dont la mise en place est relativement facilité par une couche Eclipse commune aux deux technologies, Sopera et Talend. Une partie des fonds servira également à alimenter la croissance de l’éditeur qui, avec les effectifs de Sopera, atteindra une taille critique de quelque 350 personnes. “Nous visons un effectif de 450 l’année prochaine”, poursuit Bertrand Diard. Propulsant Talend “parmi les plus gros éditeurs Open Source”, ajoute-t-il.

Mais ce n’est pas tout. Avec l’arrivée de Silver Lake, Talend se sent poussé des ailes et envisage de futures évolutions. Comprendre d’autres rachats. “On pense dans le middleware, dans les règles métiers ou encore dans le CEP [Complex Event Processing, NDLR], des fonctions qui pourraient bien compléter ce stack.”

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close