Lotusphere 2009 : Lotus engage le bras de fer avec Microsoft sur les communications unifiées

Au cours du printemps, Lotus et Microsoft devraient engager un nouveau bras de fer, cette fois sur le marché des communications unifiées. Face à Office Communications Server, Lotus entend en effet riposter avec Sametime Unified Telephony, un logiciel qui permet d'intégrer les fonctions de communications temps réel de Sametime avec les fonctions de téléphonie des PABX d'entreprise.

Alors que Microsoft met la dernière main à la prochaine version d'Office Communication Server (OCS 2007 R2), attendue pour le premier semestre 2009, Lotus a profité de sa conférence Lotusphere 2009 pour présenter Sametime Unified Telephony sa solution de communications unifiées alliant téléphonie et communications en temps réel. S'appuyant sur l'interface de Sametime, le produit permet aux utilisateurs d'accéder en quelques clics aux fonctions avancées de téléphonie comme le "click to call", la mise en place de conférences téléphonique ou de conférences vidéo, la programmation des renvois téléphoniques... Il permet aussi de mettre en place des services de type numéro unique à l'échelle de l'entreprise, grâce à une gestion intelligente des renvois selon la localisation ou la disponibilité des utilisateurs.

A l'inverse de Microsoft, le pari de l'intégration avec les PABX en place

Pour développer Sametime Unified Telephony, Lotus a fait le pari de l'intégration avec les systèmes de téléphonie existants (PABX traditionnels en technologie TDM ou PABX IP), en s'appuyant sur la couche de middleware téléphonie OpenScape, développée par Siemens. Intégrée sous licence dans le logiciel, cette couche assure l'interface entre les capacités SIP de SameTime Unified Telephony et les fonctions de téléphonie gérées par les PABX d'Alcatel/Lucent, d'Avaya ou de Nortel. Ce choix est très différent de celui de Microsoft, qui, pour la première version d'OCS, avait aussi fait le choix de l'intégration avec OpenScape, et qui finalement affiche désormais une stratégie de remplacement des PABX pour sa prochaine mouture. Une stratégie notamment mise en avant lors de l'annonce du logiciel au dernier VoiceCon d'Amsterdam, ou Shell, l'un des grands clients de Microsoft, avait annoncé vouloir faire d'Office Communication Server sa plate-forme de téléphonie pour l'avenir.

Lotus estime que la stratégie de Microsoft est trop propriétaire et trop risquée pour nombre de grands comptes, même si elle peut séduire les PME. Rob Ingram, le chef de produit de l'offre chez Lotus, pense que la voie choisie par Lotus permet de profiter de la fiabilité reconnue des PABX et de la richesse de leurs fonctions de téléphonie tout en bénéficiant de l'ensemble des avantages des communications unifiées. Selon lui, cette approche permet aussi de s'intégrer en douceur dans des environnements hétérogènes, nombre d'entreprises disposant de plusieurs fournisseurs de PABX. Sametime devient alors en quelque sorte une interface unifiée pour les fonctions de téléphonie. Enfin, l'usage d'Openscape permettrait aussi une intégration bien plus aisée avec des périphériques tiers comme ceux de Polycom.

Sans surprise, cette approche a aussi les faveurs des constructeurs de PABX, qui démontraient leur intégration avec Sametime lors de Lotusphere. Nous avons notamment pu voir fonctionner la solution d'Avaya, qui montrait sur son stand un plug-in additionnel développé en Eclipse, permettant depuis le client Sametime d'accéder aux fonctions avancées de téléphonie des commutateurs de la marque, ainsi qu'à certaines autres fonctions (journal d'appel...). Ce plug-in devrait s'enrichir d'autres capacités d'ici à la disponibilité commerciale du produit.

Simplifier l'utilisation des fonctions avancées de téléphonie

Comme Microsoft avec Office Communicator, Lotus intègrera un softphone dans le prochain client Sametime – la version 8.5 est attendue au second trimestre - pour permettre aux utilisateurs de passer et de recevoir des appels directement depuis leur PC de bureau ou leur ordinateur portable. Le logiciel permettra aussi d'utiliser un téléphone standard si l'utilisateur le préfère.

En fait, peu importe le terminal, l'ensemble des fonctions avancées de téléphonie sont pilotables depuis l'interface du logiciel. Pendant une conversation, il est ainsi simplissime d'intégrer de nouveaux correspondants en glissant leurs noms depuis l'annuaire de Sametime vers la conversation en cours. En cours de conférence, quelques clics de souris suffisent pour faire basculer l'appel d'une ligne fixe vers une ligne mobile, ce qui permet de poursuivre une conversation tout en quittant son bureau. L'ensemble des renvois et des règles de filtrage se pilotent aussi depuis l'interface du logiciel, avec par exemple la possibilité de rerouter un appel en fonction du planning de rendez-vous (saisi dans Notes) de l'utilisateur. Sametime Unified Telephony n'intègre toutefois pas de fonctions de messagerie unifiée, une fonction que Lotus préfère laisser aux fabricants de PABX. « Nous ne pensons pas que c'est un marché en croissance », indique ainsi Rob Ingram, en précisant que l'usage d'un système de communications unifiées réduit aussi sensiblement les besoins en matière de messagerie vocale. Logique puisque les utilisateurs sont plus facilement joignables.

Sametime Unified Telephony devrait être disponible dans le courant du second trimestre, en même temps que le client Sametime 8.5, et surtout en même temps qu'Office Communication Server. Il sera alors intéressant de voir quelle approche - celle de Microsoft ou celle de Lotus – séduira le plus les entreprises.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close