Lotus convertit ses outils au social et renforce ses offres cloud

La filiale d'IBM spécialisée dans les outils collaboratifs a profité de sa conférence annuelle Lotusphere, qui se tient cette semaine à Orlando, pour mettre en avant son offre de réseaux sociaux d'entreprises et signaler le virage complet de son offre vers le social. Un virage porté par la certitude que les entreprises ne vont pas pouvoir ignorer très longtemps la montée en puissance de ces technologies.

Lotusphere 2011 s’est ouvert hier à Orlando sous la bannière du “social business”, IBM s’efforçant de mettre en lumière la conversion progressive des entreprises à l’utilisation des technologies de réseau social.

Pour Big Blue et sa division Lotus, l’adoption des réseaux sociaux par les entreprises est inévitable. Et de citer une étude publiée en décembre par McKinsey (menée auprès de 1700 entreprises) montrant que 57% des entreprises ayant investi dans les outils sociaux affichent des performances bien meilleures que celles des entreprises qui n’ont pas franchi le pas. Durant le keynote d’ouverture de la conférence, plusieurs grands comptes comme General Motors, Cemex sont venus expliquer pourquoi ils avaient investi dans ce type d’outils et comment ils en bénéficient. En France, Lotus compte parmi ses clients des géants comme Danone ou EDF qui, eux aussi, ont franchi le pas.

Une conversion du catalogue Lotus au social

Pour accompagner ses clients, Lotus est engagé dans une refonte massive de son portefeuille logiciel afin d’inclure des fonctions de réseau social à tous les niveaux de son catalogue. Le fer de lance de l’éditeur en la matière est bien sûr Lotus Connection 3.0 lancé à la fin de l’automne 2010. Mais ce n’est qu’un début. Car en 2011, c’est plus largement l’ensemble du portefeuille de logiciels et de services en cloud de l’éditeur - à commencer par le couple Domino/Notes - qui va progressivement intégrer des fonctions sociales. Lotus a ainsi montré des versions préliminaires des prochaines moutures de Notes (Notes next) et de Sametime (Sametime Next) embarquant des fonctions sociales et capables de s’intégrer aux outils de Lotus Connections. La nouvelle version de Notes va par exemple intégrer ce que Lotus appelle des “activity streams”, des flux d’informations ou d’événements permettant à un salarié d’interagir plus facilement avec ses pairs sur les sujets ou projets qui le concernent. Certains de ces flux seront liés à des workflows, permettant par exemple à un salarié de valider simplement un document ou d’en éditer le contenu avant de le soumettre à ses pairs. L’éditeur a aussi montré les dernières moutures des versions mobiles de ses outils pour les terminaux nomades d’Apple, de RIM mais aussi pour les téléphones Android.  

En arrière plan de cette transformation, Lotus travaille sur un framework social qui sera présent sous l’ensemble de ses outils et qui pourra aussi être integré avec les grandes applications métiers de l’entreprise comme les ERP ou les outils CRM. Objectif : intégrer en profondeur la dimension sociale dans les grands processus métiers de l’entreprise.

Renforcement des efforts dans le cloud

IBM a aussi confirmé son intention de renforcer son offre cloud avec l’annonce de l’arrivée au premier semestre de LotusLive Domino Utility Server, une version hébergée dans le nuage IBM (ou Amazon) de Domino, que les entreprises et les développeurs indépendants pourront utiliser pour faire fonctionner leurs applications domino dans le cloud. Domino Utility Server vient compléter l’offre collaborative actuelle, LotusLive Notes qui se limite aux fonctions d’email, de collaboration et de communications en temps réel et ne peut pas, en l’état actuel, accueillir des applications Domino. Bien sûr, il sera possible pour une entreprise utilisant LotusLive Notes d’installer un Domino Utility Server pour ses applications Domino et d'en ouvrir l’accès à ses utilisateurs par simple fédération des annuaires des deux services. Domino Utility Server est actuellement en tech preview ouverte et sera commercialement disponible au second semestre 2011 (à un prix restant à définir).

Lotus a aussi dévoilé la version en nuage de sa suite bureautique Symphony, LotusLive Symphony, elle aussi au stade du technology preview, et qui sera disponible au second semestre. LotusLive Symphony devrait être accessible gratuitement pour tous les utilisateurs actuels des services LotusLive. L’objectif d’IBM avec LotusLive Symphony est de contrer les offres de Google (Google Apps) et Microsoft (Office 365) tout en fournissant des capacités d’éditions avancées pour compléter les autres éléments de son offre. Terminons en signalant que le renforcement de l'offre cloud de Lotus devrait s'accompagner d'un renforcement des capacités d'hébergement de l'éditeur à Dublin pour la desserte des clients européens.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close