Satyam envisagerait de fusionner avec HCL, MindTree ou Tech Mahindra

En quête d'avenir stratégique - et de valeur pour ses actionnaires - la SSII Satyam privilégierait un rachat indo-indien. En mal de gouvernance le groupe prévoit un dénouement proche. D'autres noms d'acquéreurs potentiels ont également été cités dans la presse du sous-continent : HP, IBM, Cognizant et le français Capgemini.

Selon le quotidien indien Business Standard, la quatrième SSII indienne Satyam, secouée par une grave crise de gouvernance – à la suite d’une tentative avortée de rachat d’entreprises de BTP laissant planer des soupçons de conflit d’intérêts –, aurait proposé une fusion à ses compatriotes HCL et Mindtree. Ce dernier a déjà décliné l'offre. Selon le quotidien du sous-continent, cette opération, qui s'effectuerait par échange de titres, permettrait à la SSII d'éviter une offre de rachat hostile.

De son côté, un second journal indien, the Economic Times, cite un autre acquéreur potentiel, Tech Mahindra, la filiale spécialisée dans les services pour les télécoms du trust indien Mahindra & Mahindra. Toutes ces "touches" et spéculations font suite à une mission confiée par la direction de Satyam à Merrill Lynch, dans le but d'étudier les "options stratégiques" permettant d'augmenter "la valeur" pour les actionnaires de la SSII. Le conseil d'administration de Satyam doit se réunir le week-end prochain pour étudier les scénarios envisagés par la banque d'affaire. Rappelons que d'autres noms d'acquéreurs potentiels ont également été cités dans la presse du sous-continent : HP, IBM, Cognizant et Capgemini

La réunion du conseil d'administration de la SSII se tiendra en petit comité. En effet, en fin d'année dernière, quatre membres du conseil d'administration de Satyam ont présenté leur démission.

La crise que traverse la quatrième SSII du sous-continent fait suite au projet de rachat des spécialistes de l'immobilier indien Maytas infra et Maytas Properties, contrôlés par des membres de la famille Raju déjà à la tête de Satyam. Un projet qui avait soulevé une bronca chez les actionnaires, obligeant le conseil d'administration de la société à tirer un trait sur l'opération. Ce qui n'a pas empêché le gouvernement indien de lancer une enquête sur les pratiques de Satyam.

Rappelons que la SSII voit également son image écornée après avoir été exclue pour 8 ans des marchés de la Banque Mondiale.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close