Microsoft réfléchit à des PC facturés à l’usage

Le premier éditeur mondial vient de déposer un brevet portant sur la facturation de la puissance matérielle et des logiciels à l’usage. Un dispositif qui apparaît comme un complément nécessaire à l'actuel redéploiement de Microsoft vers l'informatique en nuage et le logiciel livré en mode Saas. Mais qui ressemble à des mécanismes déjà en place sur le marché des serveurs, notamment sur les mainframes d'IBM.

Le logiciel et le matériel informatique ne rapportent plus assez ? Pour Microsoft, il est possible de gagner plus sur le dos des consommateurs. Pour cela, une solution : la facturation de la puissance matérielle et des logiciels à l’usage. L’éditeur vient en effet d’obtenir un brevet en ce sens. Celui-ci porte sur la facturation des ressources informatiques du poste de travail sur la base de la puissance, des ressources logicielles et des services effectivement demandés par l’utilisateur, à la carte ou au forfait. Le tout étant facturé à la durée. Un modèle qui rappelle celui des licences Microsoft pour les entreprises - mais avec une granularité bien plus fine - ou encore le modèle du SaaS.

msftusagePour Microsoft, la situation est simple : les coûts générés par le déblocage de puissance sur une machine vendue bridée, ou ceux de duplication des logiciels, étant marginaux, « constructeurs et éditeurs pourraient constater une augmentation globale de leurs revenus lorsque leurs produits seront commercialisés sur la base d’un abonnement ou d’une facturation à l’usage ». Un dispositif pour les PC qui ressemble aux mécanismes existant déjà sur certains serveurs, notamment les mainframes. « Le coût de possession, sur toute la durée de vie de l’ordinateur, pourrait être supérieur » à celui facturé pour un achat classique, selon Microsoft. Bingo.

Et l’éditeur d’imaginer un mécanisme permettant un ajustement « hautement sécurisé des performances » associé à un dispositif de mesure et de facturation « sûr et auditable », le tout s’appuyant notamment sur un « environnement d’exécution sécurisé capable de gérer les règles, la mesure d’usage et la communication avec les composants aux performances ajustables. » La clé de voute de l’ensemble n’étant autre qu’un module de sécurité intégré à l’équipement informatique.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close