JasperSoft boucle son tour de table, à laquelle s'invite Red Hat

L’éditeur de solutions de BI Open Source JasperSoft vient de boucler un tour de table de 12,5 M$ avec, notamment, la participation de Red Hat. Un moyen pour JasperSoft de financer ses ambitions de développement hors des Etats-Unis. Et, pour Red Hat, de sécuriser la relation avec un partenaire très courtisé.

JasperSoft vient de finaliser un tour de table de 12,5 M$. Avec ces fonds, Nick Halsey, vice-président marketing de l’éditeur, explique que JasperSoft veut développer ses activités en dehors de l’Amérique du Nord et, notamment, assurer son retour en Europe. Pour l’histoire, Nick Hasley rappelle que JasperSoft est né en Roumanie, « avec des développeurs qui n’avaient pas les moyens de s’offrir Crystal Reports. » Pour lui, l’Europe est stratégique : « le niveau d’adoption de l’Open Source y est plus élevé qu’en Amérique du Nord ; notre activité s’y développe trois fois plus vite. » Et de mentionner notamment l’ouverture de représentations en Irlande et à Paris. Pour soutenir ses ambitions européennes, JasperSoft prévoit aussi de faire monter en puissance ses partenariats commerciaux.

Un mouvement défensif pour Red Hat

C’est notamment là que Red Hat entre en scène. Nick Hasley rappelle que les deux éditeurs collaborent maintenant depuis quelques années. « Tout d’abord pour supporter [les solutions de BI de JasperSoft] sur les distributions Linux de Red Hat et Fedora. Mais maintenant, Red Hat agit aussi comme revendeur JasperSoft. » Sur son blog, l’équipe du programme Red Hat Exchange (RHX) explique d’ailleurs que, avec cette participation au tour de table de JasperSoft, l’éditeur de distributions Linux entend « présenter une solution Open Source qui dépasse le simple cadre du système d’exploitation pour résoudre de vrais problèmes des entreprises. »

Mais, si Red Hat refuse d’évoquer la question d’un éventuel projet de rachat, cet investissement peut être interprété comme un mouvement défensif, conçu pour fiabiliser sa relation avec un partenaire courtisé. Comme Nick Halsey se plait à le rappeler, SAP figure parmi les investisseurs de JasperSoft, accord qui date d'avant le rachat de Business Objects. « Nous avons aussi un bon partenariat avec Oracle », et indirectement avec Sun - via MySQL -, précise Nick Halsey. Début novembre, la suite de BI de JasperSoft a d’ailleurs été certifiée pour le serveur d’applications GlassFish de Sun, une occasion de rappeler l’adaptation, par ce dernier, d’iReport à Netbeans et de Jasper à MySQL, au mois d’août dernier.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close