LeWeb’08 : les pays de l’Est à l’honneur, la crise loin des start-up

Fin de partie pour LeWeb’08. Riche en start-up couvées par les grands de l’industrie, l’événement s’est conclu par la remise de trophées qui mettent les développeurs d’Europe de l’Est sous les projecteurs. Reste une impression surréaliste d'un univers à la fois si loin et si près de la crise qui s’étend désormais à l’industrie IT.

LeWeb’08, la cinquième édition de l’événement Internet organisé chaque année à Paris par Loïc Le Meur et regroupant moults start-up Internet de tout pays, s'est terminé hier soir. 1 700 entrepreneurs représentant 30 pays étaient attendus et ont répondu présent tout comme nombre de blogueurs de la sphère high-tech. Moins positif et surtout un peu surréaliste : l’absence chronique d’un réseau – notamment WiFi – digne de ce nom et permettant de relier le 104 – lieu choisi pour l’événement – au reste du monde. Dommage : les participants auraient peut-être pu se rendre compte qu’une crise économique majeure avançait à grand pas.

D’autant que le seïsme a déjà atteint la Silicon Valley. Et même Loïc Le Meur en personne : le patron de Seesmic, sa société exilée dans La Mecque du Web, a du se résoudre il y a quelques mois à licencier quelques salariés en prévision des années difficiles qui s'annoncent. Mais, durant deux jours, cet aspect là de l’économie a été mis entre parenthèse au profit d’un appel généralisé à la gloire et au maintien de l’esprit start-up, notamment de la part de puissants et vieux routiers du secteur IT à la recherche d’un écosystème élargi. Tel le nuage de Tchernobyl frôlant l’Est de la France, la crise économique épargnerait donc les start-up.

L’Est de l’Europe primé

Point d’orgue de ces deux jours, la remise par Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, des trophées de la compétition de start-up qu’organisait LeWeb’08. Cette dernière rassemblait 30 entreprises représentant une vingtaine de pays. L’Europe de l’Est est à l’honneur avec le « trophée de la meilleure start-up » décerné à Viewdle, jeune pousse ukrainienne éditant une plate-forme de recherche vidéo basée sur la reconnaissance faciale, retenue par un jury composé d'entrepreneurs et d'investisseurs pour son caractère innovant, tant en terme de technologie qu’au niveau économique. Toujours à l’Est, le second prix a été attribué à Webnode (République Tchèque) pour « une application en ligne permettant de créer facilement, rapidement et gratuitement un site Web » selon les termes du communiqué. Enfin, le troisième trophée a été remis à Zoover Holiday Reviews, site communautaire néerlandais dédié aux avis et commentaires de voyage.

Ne pas négliger la montée en charge

Des sociétés pleines de promesses donc, qui utiliseront certainement la renommée de l’événement pour lever quelques capitaux pour poursuivre leur développement. Sans omettre de penser aux infrastructures nécessaires. Au démarrage de l’événement, Laurent Chiozzotto, responsable du programme Startup Essentials de Sun pour la France et membre du jury, met en exergue l’évolution sur ce point, entre la première vague Internet et celle du 2.0 actuellement au cœur de tous les développements. « Ce qui a fondamentalement changé par rapport à la première vague Internet, c’est qu’à l’époque, on achetait et déployait avant même d’avoir le premier client. Aujourd’hui, on a face à nous des populations plus jeunes qui maîtrisent – notamment en Open Source – les environnements de développement et les approches fonctionnelles. En revanche, sur le déploiement et la montée en charge, ces personnes n’ont jamais été confrontées aux problèmes de robustesse, de qualité de services et de sécurité à un niveau professionnel. Hors, s’il y a bien des choses qui n’ont pas changé, ce sont ces problèmes de montée en charge, qu’il faut leur apprendre à anticiper ». Afin de bien sensibiliser les vainqueurs à ces problèmes d’infrastructure, Sun – co-sponsor avec Orange de la compétition – s’est fendu d’un prix spécial : le don d’un serveur SunFire à chacun des lauréats.

Loïc Le Meur a vu une politique IT en France

Pour conclure LeWeb’08, en attendant l'édition 2009, Loïc Le Meur a rendu hommage à Christine Lagarde. « Cela démontre une réelle volonté du gouvernement d’être au plus près de l’industrie du numérique et de soutenir l’entreprenariat en France ».

Un jugement certes diplomatique, mais un peu ardi. Rappelons que le plan numérique 2012 manque cruellement de vision industrielle, notamment pour le logiciel. Et que le plan de relance, censé répondre à la crise économique qui se durcit, oublie singulièrement l’industrie IT, alors même qu’elle est un des principaux relais de croissance potentiel.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close