Fermeture de Network.com : Schwartz tue l'avenir de l'informatique

Sun Microsystems va fermer son service de grille de calcul à la demande, Network.com, un service que Jonathan Schwartz présentait encore il y a deux ans comme le futur de l'informatique. Network.com devrait renaitre sous la forme d'un service d'hébergement dans le nuage.

sun

En pleine réorganisation, Sun Microsystems vient de fermer son service de fourniture de puissance informatique à la demande, Network.com. Parmi les pionniers de la fourniture de ressources informatiques au travers du réseau, Network.com permettait aux clients de Sun d'acheter de la capacité CPU à l'heure d'utilisation. Basé sur une grille de plusieurs milliers de processeurs x86, il était utilisé par plusieurs clients réguliers comme service d'appoint pour leurs besoins en calcul et en simulation numérique.

A l'origine connu sous le nom de code Sun Grid, Network.Com avait été présenté par Jonathan Schwartz comme l'avenir de l'informatique, un futur où les entreprises achèteraient de la puissance à la demande et seraient facturées en conséquence (1 $/CPU/h). Network.com « représente non seulement l'avenir du développement produit chez Sun, mais, comme la plate-forme Java et l'Internet lui même, il incarne aussi l'avenir de l'informatique », écrivait Schwartz en 2006 sur son blog. Schwartz restera donc dans les annales comme celui qui a tué l'avenir de l'informatique...

Migration vers le "cloud"

Plus sérieusement, la fin de Network.com dans son état actuel n'est pas une vraie surprise, Sun ayant laissé entendre à plusieurs reprises depuis JavaOne son intention de faire évoluer le service vers un service d'hébergement de type « Cloud ». « Network.com est en transition pendant que nous ajoutons de nouvelles options », explique d'ailleurs Sun sur le site de son service de grille. « Nous ne sommes pas encore prêts à montrer ce sur quoi nous travaillons mais nous aimerions garder le contact avec vous ».

Le constructeur serait en fait en train d'abandonner son service historique de grille de calcul en location pour migrer vers un modèle proche de celui d'Amazon, mais construit sur ses propres technologies notamment ses serveurs x86, Solaris, MySQL, xVM Server et xVM Ops Center. Reste à savoir comment Sun entend se différencier des offres existantes ou en construction chez Amazon, Google, Microsoft, IBM ou HP.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close