Brevets / NKM suspectée / Mort du PC ? / SAS vient à l'Open Source …

Brevets : les Etats-Unis vers une solution à l'européenne (Infoworld) Il fut un temps (pas si lointain) où il était urgent d'aligner la législation européenne sur les brevets de son homologue américaine, en autorisant notamment la brevetabilité des logiciels.

Brevets : les Etats-Unis vers une solution à l'européenne (Infoworld)

Il fut un temps (pas si lointain) où il était urgent d'aligner la législation européenne sur les brevets de son homologue américaine, en autorisant notamment la brevetabilité des logiciels. Signe des temps - changeants -, ce sont les Etats-Unis qui envisagent de modifier leur législation pour bannir des brevets qualifiés de frivoles, permettant à de petites firmes spécialisées d'instaurer une forme de racket sur les géants de l'industrie. Le texte proposé au Congrès vise également à diminuer les dommages versés en cas de litige.

Pour NKM, la valeur du numérique réside dans les contenus (Numerama)

Dans une interview à La Tribune, la secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique Nathalie Kosciusco-Morizet (NKM) a confirmé travailler à un volet IT du plan de relance. Et a expliqué que, pour elle, la valeur du numérique réside davantage dans les contenus. Rapprochant les déclarations de la ministre de la vision du groupe canadien de contenus Quebecor, nos confrères y voient une attaque masquée contre la neutralité du Net. Et reviennent sur les soupçons de collusion entre NKM et son frère Pierre (PKM ?), fondateur de PriceMinister et président de l'Association pour le commerce et les services en ligne (Acsel), "un groupement de 200 entreprises du web et des télécoms".

Emporte-pièce : le PC est mort (Le Monde)

Les chroniques de BreakingViews, que publie Le Monde, ne font pas dans le détail. Celle-ci explique benoîtement, en titre, que le PC est mort, tout en livrant une analyse plus nuancée qui montre les effets de la virtualisation et de l'apparition des netbooks sur ce marché devenu mature. Dans les commentaires, les lecteurs se lâchent.

Pourquoi SAS ne boude plus l'Open Source (Intelligent Enterprise)

Nos confrères reviennent sur la volte-face de SAS, le plus gros éditeur indépendant en matière de décisionnel et de statistique. Après s'être gaussée de l'Open Source, la société a finalement décidé d'embrasser l'environnement de programmation Open Source R. Comme ailleurs, c'est le besoin de s'ouvrir qui pousse cet éditeur pourtant très réticent vis-à-vis de l'Open Source à infléchir sa position, explique Seth Grimes.

Pourquoi Sun a un avenir (Blog de J. Schwartz)

Dans ce qu'il annonce être une série de billets, le Pdg de Sun, Jonathan Schwartz, s'explique sur sa vision de la société qu'il dirige et dont l'avenir ne "l'inquiète pas". Et donne ses trois priorités pour traverser la crise, au premier rang desquelles le besoin d'attirer "tous les développeurs de la terre vers nos technologies". Gentillet.

Taïwan : nationalisation de puces (News.com)

Les Américains nationalisent leurs géants (banques et automobile), les Taïwanais, leurs puces. News.com explique que le gouvernement de l'île a choisi un vétéran de cette industrie pour diriger la firme soutenue par l'Etat qui va réunir six fabricants de puces locaux en difficulté.

A la rencontre du DSI des Etats-Unis : riche et économe (InformationWeek)

Le président américain n'a toujours pas nommé le directeur technique (CTO) de son administration, mais le DSI de l'état fédéral est lui bien en place. Il s'appelle Vivek Kundra et donnait hier sa première conférence de presse, dont se sont délectés nos confrères US. Priorité affichée du DSI : économiser. Preuve que le sujet n'épargne pas le décideur IT le mieux doté de la planète : il gère un budget annuel de... 71 milliards de dollars.

La guerre du mobile aura bien lieu (Blog New York Times)

S'appuyant sur une étude, le blog Bits du quotidien US explique que, du fait de la saturation du marché de la téléphonie mobile, les opérateurs vont très vite se heurter à une impossibilité de croître. L'auteur de l'étude, Craig Moffett de Sanford C. Bernstein & Co., annonce l'arrivée d'une guerre des prix entre opérateurs. En France, rappelons que les trois compères de la téléphonie mobile ont été condamnés en 2005 pour avoir organisé un Yalta du marché, stabilisant les parts de marché et, partant, "évitant" des baisses de prix toujours préjudiciables aux marges.

Musique : de Charybde en Scylla  (BusinessWeek)

Charybde et Scylla sont deux monstres marins de la mythologie grecque, situés de part et d'autre d'un détroit (source : Wikipedia). BusinessWeek nous conte l'histoire du frêle esquif de l'industrie musicale qui pensait avoir échappé au premier monstre (le téléchargement époque Napster) pour mieux se jeter dans la gueule de la seconde créature, l'écoute en illimité façon Deezer. Les fans de ce nouveau mode de consommation de la musique n'achètent pas plus de CD ou de morceaux numérisés que leurs aînés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close