Le futur de Java / L’Open Source dit merci à Google / JoliCloud contre Chrome OS …

Quel avenir pour Java (SDTimes)SDTimes liste les défis que devra relever Java en 2010. Avec l’intégration probable de Sun, son créateur et principal contributeur chez Oracle, ou encore l’absortion de SpringSource par VMware en 2009, se pose la question de savoir quel groupe ou quelle marque sera la plus importante dans l’écosystème Java.

Quel avenir pour Java (SDTimes)
SDTimes liste les défis que devra relever Java en 2010. Avec l’intégration probable de Sun, son créateur et principal contributeur chez Oracle, ou encore l’absortion de SpringSource par VMware en 2009, se pose la question de savoir quel groupe ou quelle marque sera la plus importante dans l’écosystème Java. Autre grande question, l’intégration du JCP dans le processus de validation de l’OpenJDK, la version libre de Java.

Google, exemple Open Source en 2009 (News.com)
En 2009, Google est parvenu à faire passer l’idée que l’Open Source pouvait être au coeur d’un modèle économique efficace et lucratif, affirme Matt Asay sur son blog. En 2010, la tendance devrait se confirmer, et d’autres éditeurs pourraient s’engouffrer dans le mouvement à code ouvert pour tenter de prendre quelques parts de marché à leurs concurrents.

JoliCloud VS Chrome OS (TechCrunch)
Sur le segment des OS de nouvelle génération pour netbooks, comment un David comme  JoliCloud peut-il espérer rivaliser avec un Goliath comme Google Chrome OS? C’est la question à laquelle tente de répondre Tarik Krim, le CEO de JoliCloud lors d’un entretien vidéo donné à nos confrères de TechCrunch lors de la conférence LeWeb. Parmi les réponses : le stockage en local des informations.

Du code natif pour les applications hébergées (The Register)
Dans son système d'exploitation Chrome OS, Google devrait faire un usage massif du plug-in Native Client, assure The Register. Un plug-in qui permet notamment d’utiliser à plein la puissance CPU des netbooks pour faire fonctionner de façon fluide des applications en ligne (comme les services Google), sans mettre en péril l’intégrité du navigateur. Couplée avec les accélérateurs Javascript sur lesquels travaille la firme de Mountain View, Native Client pourrait aider à faire disparaitre les frontières, il est vrai de plus en plus floues, entre applications hébergées et applications locales.

Linus Torvalds : mon premier PC (Linux Journal)
Mais que se serait-il passé si Linus Torvalds n’avait pas acheté son premier PC avec l’argent de son anniversaire et celui des fêtes de Noël, s’interroge le Linux Journal, pour célébrer l’anniversaire du créateur de Linux? Nos confrères reviennent sur l'histoire du premier ordinateur X86 de Torvalds et sur le processus qui a mené à la naissance de Linux.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close