Rachat de McAfee : Intel sur le point d'intégrer la sécurité au matériel ?

L'éditeur McAfee, tout juste racheté par Intel, continuera à opérer comme une division autonome du fondeur. Mais si ce dernier a déboursé un tel montant (près de 8 Md$) pour l'éditeur, ce n'est pas simplement pour doter le groupe d'une filiale supplémentaire. Mais plutôt pour bousculer ARM dans la mobilité et distancer AMD sur ses marchés traditionnels, via l'intégration des fonctions de sécurité au cœur de ses plates-formes.

En pleine torpeur estivale, Intel a secoué le marché de la sécurité, en mettant la main sur McAfee, éditeur spécialiste des logiciels de sécurité. Un rachat au prix fort (7,7 Md$), soit une surcôte de 62 % par rapport au cours de clôture de l'éditeur le jour précédent cette annonce. Si, dans son communiqué, le géant des semi-conducteurs reste assez vague sur ses intentions - évoquant tout juste l'intégration des fonctions de sécurité au cœur des systèmes pour l'ensemble des terminaux connectés -, les méninges des analystes s'agitent pour imaginer les futures conséquences possibles de ce rachat.

1) Offensive dans la mobilité face à ARM

Pour de nombreux analystes, ce rachat - qui fait suite à un partenariat liant les deux firmes - cible avant tout la sécurisation des dispositifs mobiles et embarqués. Un domaine où l'expertise combinée des deux entreprises fournit des arguments à Intel, face à ses rivaux habituels dans les semi-conducteurs comme AMD, mais aussi à McAfee, face à Symantec justement. Dominant largement le marché informatique traditionnel, Intel cherche à s'étendre vers les appareils connectés (boîtiers multimédia, appareils mobiles, voitures...). Proposer des systèmes intégrant des fonctions de sécurité donnerait au numéro un des processeurs pour PC une arme pour pénétrer le marché des smartphones actuellement dominé par ARM et vers lequel lorgne Intel. La stratégie du géant sur ce marché repose actuellement sur ses puces basse consommation Atom (couplé à l'OS dérivé de Linux, Meego). Présent avant tout sur le marché du PC, McAfee dispose déjà au catalogue de produits pour les terminaux mobiles. Et la société vient de réaliser deux petites acquisitions d'éditeurs spécialistes du sujet (Trust Digital et TenCube).

2) Verrouiller un peu plus ses marchés traditionnels

Archi-dominateur sur le marché des PC et des serveurs, Intel vient de mettre la main sur une firme dont l'essentiel des activités se situent sur ce créneau. Au-celà des grandes intentions du géant sur le marché des mobiles, c'est donc là que se situent les "synergies" les plus naturelles entre les deux entreprises. Remarquons que le fondeur propose déjà des fonctions de sécurité dans sa plate-forme vPro pour les PC professionnels. Le renfort de McAfee devrait l'inciter à poursuivre dans cette voie. Pour Nathan Brookwood, analyste principal du cabinet Insight 64, qui s'exprime dans les colonnes de notre confrère CIO, Intel pourrait commencer par faciliter le fonctionnement des logiciels McAfee sur ses plates-formes, avant d'envisager des implémentations de ces technologies directement au niveau matériel. Une étape supplémentaire qui pourrait demander trois à quatre ans de travail supplémentaires, selon lui.

3) Une menace pour Symantec

Appuyé par la profondeur des poches de son nouveau propriétaire, McAfee pourrait bien, dans ses activités traditionnelles, trouver là une façon de sortir de son rôle traditionnel d'outsider de Symantec sur le marché des logiciels de sécurité. De nombreux analystes soulignent ainsi les risques que comporte cette acquisition pour le leader actuel du secteur. Symantec est pour l'instant resté muet sur les conséquences possibles du rachat de son rival.

4) Accélération de la consolidation dans la sécurité

Le rachat d'un éditeur aussi en vue dans la sécurité que McAfee pousse également les analystes à s'interroger sur l'accélération du phénomène de consolidation sur ce marché. Cet été, HP s'est également porté acquéreur de Fortify (sécurité applicative). Dans Computerworld, plusieurs experts s'inquiètent de l'absorption rapide de ces spécialistes, plus ou moins grands, par les poids lourds de l'IT. Pour Jan Oltsik, analyste au sein du cabinet Enterprise Strategy Group, cette consolidation aurait un effet négatif sur l'innovation. Et de citer les cas de TippingPoint, racheté par 3Com en 2005 (donc désormais propriété de HP), et de Internet Security Systems (ISS), absorbé par IBM en 2006. "Même s'il semble que HP soit sur le point de réinvestir dans TippingPoint, cette société végète depuis quelques années et a perdu son statut d'acteur innovant. On peut dire la même chose d'ISS".

L'intérêt des mastodontes pour la sécurité s'explique largement par la croissance de ce marché (plus de 11 % de croissance pour les logiciels de sécurité en 2010, selon Gartner). Mais génère aussi la naissance de nombre de start-up. Selon les chiffres cités par un autre analyste, 1 400 sociétés opèrent sur ce marché, soit 200 de plus qu'il y a trois ans.

En complément :

- Spécial sécurité : après le rachat de McAfee, pourquoi Intel a misé si gros

- Pour 7,7 milliards de dollars, Intel met la main sur McAfee

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close