Le décisionnel toujours porteur, la France à la traîne

Forrester livre quelques clés du marché de la BI… côté utilisateurs. Où il apparaît que le décisionnel demeure une préoccupation forte des DSI qui prévoient de maintenir leur effort d’investissement. Un bémol cependant pour la France où l’engouement est plus mesuré. Une priorité se fait jour en parallèle : la migration vers le Saas.

Terre de prédilection de la Business Intelligence en terme d’édition – avec Business Objects désormais propriété de SAP -, la France se retrouve à la traîne au niveau de l’adoption, selon Forrester. Le cabinet d’études, qui a interrogé 900 DSI et autres décideurs IT nord-américains et européens, explique que plus d’une entreprise interrogée sur deux a déjà mis en place des outils décisionnel contre seulement 27% dans l’Hexagone. Un retard qui ne devrait pas être comblé dans les prochains mois, avec 25% des entreprises interrogées des deux côtés de l’Atlantique qui envisagent de mettre en place un projet BI d’ici un an ou plus, mais seulement... 18% en France.

Le décisionnel ne connaît pas de crise

Pourtant ce segment de marché se porte particulièrement bien; il est même l’un des rares à ne pas avoir supporté les effets de la crise. Aujourd’hui, la BI est d'ailleurs, à bien des égards, perçue comme un moyen d’en sortir, que ce soit en matière de gouvernance des coûts, de capacités prédictives, ou encore d’optimisation de l’exploitation de l’information disponible au sein des organisations. En 2009, la croissance des ventes de logiciel liés à la BI a dépassé les 10 % pour représenter un chiffre d'affaires de plus de 8 milliards de dollars, sur un marché global de l’édition logicielle en fort recul de 8%, à 366 milliards de dollars, selon Forrester. Du coup, les entreprises continuent leur effort et, en moyenne, 24% des implémentations BI existantes seront étendues ou mises à jour cette année aux Etats-Unis et en Europe (un taux qui tombe là encore à 10% en France).

Un marché porté par ses leaders

Côté fournisseurs, la prime va toujours aux leaders avec un marché largement consolidé et dominé - selon les déclarations des personnes interrogées - par SAP (20%), suivi d’IBM (17%) et d’Oracle (14%). Petite surprise cependant en France où IBM domine (22%), suivi de SAP (15%) – pourtant propriétaire de BO dont l’Hexagone constitue la terre d’origine et de prédilection en terme de pénétration - et d’Oracle (7%). Surtout, Forrester – qui note une différence entre le déclaratifs de son panel et les parts de marché enregistrées traditionnellement à partir des chiffres de ventes - explique que, s’agissant de la France – terre de SSII -, les logiciels développés spécifiquement pour une entreprise sont les plus couramment cités (30%).

Reste que, selon Forrester, si « avec la reprise économique en 2010, la BI va continuer de stimuler la croissance du marché global du software (…) ce marché change rapidement, et les éditeurs doivent appréhender les tendances émergentes : l’innovation technologique et l’évolution business. C’est la combinaison de ces deux tendances qui fera la différence entre les éditeurs de logiciels de BI qui connaîtront le succès et les autres. »

Parmi les priorités des DSI, les outils de reporting et les tableaux de bord demeurent en haut de la liste, suivis par les moteurs dédiés de base de données (cf graphique ci-dessous).


bidsi forrester 230610

Surtout, 41% des décideurs interrogés souhaitent se débarrasser de la gestion, en interne, de leurs outils BI pour les déporter sur le cloud. C’est certainement dans cette bascule et ses implications en terme de gestion de données que résident les grands défis à venir du monde décisionnel.

Sur le même sujet sur LeMagIT

IBM profite de sa stratégie sur un marché décisionnel croissant en 2009

Dossier Spécial : Business Intelligence, pas de crise et beaucoup d’avenir

Tribune : BI 201x, l’an 4 de la Business Intelligence ?

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close