Services : pas de reprise réelle en 2010, après une année 2009 catastrophique

Gartner confirme que l’année 2009 aura été terrible pour les services et les signes concernant 2010 – bien qu'encourageants – n’induisent pas un optimisme excessif. Selon IDC, une nouvelle croissance franche est plutôt à attendre sur l’exercice 2011 en ce qui concerne l’Europe.

Un recul de plus de 5 % pour un chiffre d’affaires global de 763 milliards de dollars. Kathryn Hale, vice-présidente du groupe IT Services de Gartner, le confirme : « 2009 aura été une année inédite pour les sociétés de services ». Oubliées les stratégies fondées sur des prix agressifs et des approches tactiques projets par projets : selon le cabinet d’étude, il s’est agi au cours cet annus horribilis de maintenir tant que faire se peut les lignes de revenus, tout en gérant les coûts et la marge. Surtout pour le Big Five qui a particulièrement souffert de la crise. Là où les SSII de taille moyenne – à l’échelle mondiale – ont reculé en moyenne de 4,7 %, les géants du secteur ont subi de sérieux revers. Deux d’entre eux ont même vu leur activité reculer de manière spectaculaire.

La plupart des géants en difficulté

C’est le cas de HP dont le renfort d’EDS n’aura pas porté ses fruits, du moins à court terme. Le nouveau numéro deux mondial – qui a étrenné cette position en 2009 – a enregistré un recul de 10,4 % de son chiffre d’affaires, à 34,6 milliards de dollars, et ne détient déjà plus que 4,5 % du marché en recul de 0,3 point. Derrière, c’est également une grande claque qu’a reçu Accenture, positionné sur le conseil et l'intégration, qui perd même une place se retrouvant 4ème du top 5, avec un chiffre d’affaires de 20,9 milliards de dollars en chute de 11,8 % pour une part de marché de 2,7 % (-0,2 point). L’activité services de Fujitsu – désormais 3ème SSII du monde – en profite et est même celle qui a fait preuve de la plus grande résilience avec un recul du chiffre d’affaires de seulement 0,4 %, à 23,3 milliards de dollars, pour une part de marché qui grimpe de 0,2 point à 3,1 %.

Tout devant, IBM a aussi accusé le coût, mais sa stratégie globale lui a tout de même permis de résister un peu avec une baisse de chiffre d’affaires de 6,6 % tout de même, à 55 milliards tout rond pour une part de marché en retrait de 0,1 point à 7,2 %.

Parmi les SSII de moindre taille, celles d’origine indienne ont réussi à croître de 3,6 %, mais enregistrent tout de même un fort ralentissement de leur expansion, la progression en 2008 étant monté à 15,4 %. Conséquences : 2010 devrait être une année de réajustement, plus que de reprise selon Gartner qui estime que, côté utilisateurs, les entreprises devraient attendre de voir revenir un chiffre d’affaires à la hausse avant d’investir de nouveau dans les services informatiques.

La réelle reprise attendra 2011

Une tendance à la reprise très molle que confirme IDC pour l’Europe. Selon le cabinet d’étude, aucun rebond d’ampleur n’est à attendre côté services IT en 2010 sur le vieux continent. Le marché devrait au mieux être étale. La reprise sera plutôt pour 2011 avec une progression attendue de l’ordre de 2,2 %. Sur le long terme, le niveau de croissance devrait être plus soutenu : IDC attend une hausse moyenne de 3,4 % entre 2010 et 2014… Avec un boom de l’externalisation.

En complément :

Après avoir minimisé la crise, Syntec Informatique ne prévoit plus qu'une reprise molle en 2010

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close