SAP sort de 2011 par le haut

L’éditeur de Walldorf a réalisé une année 2011 record alors que le secteur, à l’image d’Oracle, semble touché par la crise. Dans ses résultats préliminaires, SAP publie un CA de plus de 14 milliards d’euros, en forte progression. Hana, la technologie in-memory de l'éditeur, est désormais un élément de l’équation des revenus SAP.

Confronté à une année 2011 bien meilleure que prévue - et histoire sans doute de narguer un peu plus son "meilleur concurrent", Oracle, qui quant à lui a récemment présenté des résultats décevants, SAP a finalement décidé, de publier ses résultats en avance sur le calendrier.

Les chiffres préliminaires de l'éditeur allemand laissent l'image d'une société immune à la crise. Par la voix de Bill McDermott et Jim Hagemann Snabe, ses co-CEO, la firme de Walldorf se félicite d'avoir réalisé sa meilleure année en 40 ans et ce, «dans un environnement incertain».

Au quatrième trimestre 2011, le groupe a engrangé un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros, en progression de 11% sur un an. Les ventes de services et de support ont tiré la croissance en fin d’année, affichant une hausse de 14%, à 3,72 milliards d’euros.  Les ventes de licences logicielles enregistrent, quant à elles, une croissance plus élevée de 16%, à 1,74 milliard d’euros.

Même son de cloche pour l’ensemble de l’exercice : avec un CA de 11,32 milliards d’euros, les ventes de services et de support progressent de 16%, alors que celles de logiciels bondissent de quelque 22% en un an , pour s’établir à 3,97 milliards d’euros. Au total, SAP affiche un CA 2011 de 14,23 milliards d’euros, en hausse de 14%.

Succès pour les nouvelles technologies du groupe

 Le groupe souligne une forte progression des ventes de nouvelles technologies SAP, que le groupe attribue à son appliance in-memory Hana ainsi qu’aux outils analytiques et ceux liés à la mobilité. Selon le groupe de Walldorf, Hana compterait pour plus de 160 millions d’ euros dans les ventes logicielles du groupe en 2011. La mobilité, pour plus de 100 millions d’euros.

Il faut dire que SAP a placé Hana au coeur de sa stratégie et de sa feuille de route, comme il l’a confirmé lors de SAPPhire Europe, à Madrid. Le groupe avait alors confirmé la bonne tenue des livraisons de sa technologie de base de données in-memory auprès de ses partenaires, citant, lors de SAP Influencer Summit 2011, Tibco et Jive Software notamment. Surtout - et c’est un point clé pour le marché des bases de données - SAP compte faire de Hana, aujourd’hui principalement dans l’analytique, une arme sur le segment des applications transactionnelles. Le groupe compte ainsi faire de Hana un socle pour ses applications d’entreprise, qui dans la plupart des déploiements actuels tournent sur le SGBD d'Oracle.

De quoi alors piquer un peu plus au vif Larry Ellison, le CEO d'Oracle, dont le groupe n’est pas parvenu à atteindre ses objectifs au second trimestre de son exercice 2012, du fait de la croissance molle de ses ventes de logiciels et du recul de ses activités matérielles.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close