Pour la CGC d'Alcatel, l'externalisation de l'IT chez HP est à la dérive

Qualité de service, coûts, délais de résolution des incidents : la CFE-CGC d'Alcatel-Lucent dénonce les errements du contrat d'infogérance de l'équipementier, confié à HP. Et demande tout de go la réinternalisation de l'IT. Au sein de l'ex-filiale informatique de la firme, on minimise toutefois la portée des affirmations du syndicat.

La CGC d'Alcatel-Lucent a interpellé la direction de l'équipementier sur les errements de l'externalisation de l'informatique, confiée à HP. Décidé en juin 2009, ce contrat est entré en vigueur depuis quatre mois. Et, selon la CGC, depuis, les dysfonctionnements s'accumulent : explosion des coûts (le syndicat cite le cas de serveurs 30 à 40 % plus cher, de prix de jours homme multipliés par 2, de coûts de projet multipliés par 2 à 3), chute de la qualité de service ou encore allongement de la durée moyenne de résolution des incidents. La CGC demande tout de go à la direction de "réfléchir sérieusement dès maintenant à un retour en arrière". Autrement dit à l'exercice de la clause de réversibilité.

Co-sourcing : chou blanc pour le duo HP-Alcatel ?
Au-delà de l'externalisation de l'IT, le contrat de partenariat de dix ans entre HP et Alcatel-Lucent prévoit également un accord commercial afin de proposer des solutions conjointes dans le domaine des réseaux convergents. Sauf que la CGC affirme ne pas avoir "connaissance d'aucun nouveau contrat gagné grâce au co-sourcing, qui ressemble de plus en plus à un marché de dupes, même si c'est un peu tôt pour porter un jugement définitif".
Interrogé sur ce point, ni Alcatel-Lucent, ni HP n'ont été en mesure de nous fournir le nom d'un client remporté via leur démarche commune, annoncée en juin 2009.
Cliquez pour dérouler

Rappelons qu'en juin dernier, l'équipementier télécoms franco-américain a annoncé le choix de HP pour l'externalisation de son informatique. Le contrat, d'une durée de dix ans, concerne les infrastructures informatiques et s'accompagne du transfert de plus de 1 000 salariés dans le monde. Le budget infrastructures IT d'Alcatel-Lucent représenterait environ 200 millions d'euros par an. Cette externalisation s'était heurtée à un mouvement de grève des salariés d'Alcanet, la filiale informatique de l'équipementier, en octobre dernier. Cette dernière a depuis été rebaptisée HP AL Enterprise Service France.

Le grand manitou du contrat a désormais quitté Alcatel

Depuis, les salariés ont été transférés chez HP, avec une garantie d'emploi de 18 mois. "La phase de transition est désormais terminée et nous avons entamé la phase de transformation", explique un syndicaliste de la structure, qui ne comprend pas les critiques de la CGC sur la qualité de service. Tout en expliquant n'avoir pas de données précises sur l'évolution des coûts. "En revanche, au bout de 4 mois de demandes en ce sens, le cabinet mandaté par les délégués du personnel, Syndex, a enfin eu accès au contrat", ajoute-t-il.

Pour lui, le principal motif d'inquiétudes provient aujourd'hui plutôt de l'instabilité des équipes dirigeantes. Ainsi le directeur des opérations d'Alcatel-Lucent, Michel Rahier, à la baguette sur cette opération, vient de quitter le groupe Alcatel-Lucent. Même instabilité à la tête de la structure de co-gérance qui pilote le contrat.

Ni Alcatel-Lucent, ni HP n'ont souhaité commenter les affirmations de la CGC.

En complément :

- Infogérance d'Alcatel-Lucent : HP sort vainqueur, 1 000 salariés transférés

- Les informaticiens d'Alcatel-Lucent en grève contre l'externalisation chez HP

Pour approfondir sur Externalisation

- ANNONCES GOOGLE

Close