Près de 1000 postes menacés chez Alcatel-Lucent France

Finalement la restructuration annoncée en octobre dernier par Alcatel-Lucent ne sera pas aussi forte que prévue.

Finalement la restructuration annoncée en octobre dernier par Alcatel-Lucent ne sera pas aussi forte que prévue. De sources syndicales, à l’issue du CCE (Comité central d’entreprise), sur les 996 licenciements prévus au sein d’Alcatel-Lucent, 62 emplois ont été sauvés et le chiffre est ramené à 934 emplois supprimés. Hervé Lasalle, porte-parole de l’intersyndicale CFDT CGT CGC de la société, a indiqué que 365 emplois seront supprimés dans la partie Recherche & Développement, 108 dans le secteur Service Software, et 3 aux Bells Labs. Le reste étant dans des services commerciaux marketing et financiers. En revanche, les 110 suppressions d'emplois prévues chez Alcatel Lucent International sont maintenus. Il est à noter que les suppressions d'emplois chez Alcatel devraient se dérouler dans un contexte de suspicions accrues de la part du gouvernement et des syndicats, qui craignent qu'elles n'accompagnent en fait un transfert des fonctions dirigeantes de la firme vers les Etats-Unis. Une menace prise au sérieux par Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique. Cette dernière a ainsi confimé il y a deux jours à L'express l'importance du secteur télécom pour le gouvernement : "Nous voulons conserver des entreprises de poids dans les télécoms". Rappelons que le Fonds stratégique d'investissement détient un peu moins de 5% du capital d'Alcatel-Lucent (il contrôle aussi 13,6% de France Télécom et est présent au capital de Vivendi)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close