Infogérance d'Alcatel-Lucent : HP sort vainqueur, 1 000 salariés transférés

Alcatel-Lucent vient de confier à HP la gestion de ses infrastructures informatiques. Le contrat court sur dix ans et prévoit le transfert de plus de 1000 salariés d'Alcatel-Lucent, dont environ 200 salariés français, chez le constructeur américain. Il s'inscrit dans le cadre d'un partenariat plus large qui couvre la mise en place de solutions communes, dans le domaine des télécommunication et des réseaux convergents, solutions qui seront commercialisées conjointement.

536magit 204 alcatelhp

La direction d'Alcatel-Lucent a annoncé ce matin aux représentants du personnel le nom du prestataire retenu pour son infogérance. C'est HP qui a emporté le contrat. L'opération se traduira par le transfert de 1 022 salariés de l'équipementier chez le géant américain (dont 200 Français). Le contrat, d'une durée de dix ans, concerne les infrastructures informatiques du groupe franco-américain. Objectif assigné à HP selon le communiqué d'Alcatel-Lucent : "migrer plus rapidement vers une infrastructure informatique avancée et vers des services offrant une meilleure performance et une plus grande efficacité". Et bien sûr dégager des économies. Une mission qui rappelle le contrat que le prestataire a passé avec le groupe alimentaire Syngenta et qu'il héberge dans son datacenter de nouvelle génération à L'Isle-d'Abeau. Rappelons que c'est le rachat de la SSII américaine EDS qui permet aujourd'hui à HP de "monter" sur de grands contrats d'outsourcing, face à des concurrents comme IBM ou Accenture. Le budget infrastructures IT d'Alcatel-Lucent représenterait environ 200 millions d'euros par an.

HP prestataire, mais aussi partenaire commercial

Le choix de HP ne constitue d'ailleurs pas une surprise, étant donné la proximité entre Ben Verwaayen, le directeur général d'Alcatel-Lucent arrivé en septembre dernier, et le géant de l'informatique. Lorsqu'il dirigeait BT, Verwaayen avait signé un accord commercial croisé avec le constructeur, via lequel les deux partenaires répondaient conjointement à des appels d'offres.

Ben Verwaayen remet d'ailleurs le couvert : au-delà de l'externalisation de l'IT, le contrat de partenariat de dix ans prévoit un accord commercial afin de proposer des solutions conjointes dans le domaine des réseaux convergents. Cette démarche commune concernera tant le marché des opérateurs télécoms, pour lequel HP dispose d'une offre matérielle et logiciel, que celui des entreprises ou administrations,où HP se montre de plus en plus agressif face à Cisco. Le communiqué parle ainsi d'une future "initiative commune pour mettre sur le marché des solutions de communications à destination des grandes et moyennes entreprises, et du secteur public. Les produits d’Alcatel-Lucent dans la téléphonie IP, les communications unifiées, la mobilité, la sécurité et les centres d’appel seront intégrés avec les solutions, services et produits informatiques de HP. Ces solutions communes seront directement proposées aux entreprises à travers les revendeurs HP ou comme services gérés."

Le site de Lannion bloqué par les salariés

L'accord de partenariat prévoit les investissements nécessaires aux développements et à la mise sur pied de forces de vente dédiés. Les termes du contrat n'ont toutefois pas été précisés. Les deux sociétés espèrent générer plusieurs milliards d'euros chacun de cette association de dix ans.

Signalons que le projet a fait l'effet d'une douche froide chez les salariés. Le site de Lannion, où 130 personnes sont concernées par le transfert vers HP, a été bloqué dans la journée, raconte Le Figaro. Les manifestants ont été rejoints par des salariés d'une filiale d'Alcatel-Lucent, Radio Frequency Systems dont le personnel craint la fermeture de l'usine, et par des personnels d'Harmer et Simmons, ancienne filiale d'Alcatel touchée par la suppression d'une cinquantaine d'emplois.

En savoir plus :

Infogérance : Alcatel-Lucent confirme le retour des mega-deals

Pour approfondir sur Externalisation

- ANNONCES GOOGLE

Close