Cisco révolutionne Internet... ou plutôt met à jour un routeur

"Une annonce significative qui changera pour toujours Internet et son impact sur le grand public, les entreprises et les gouvernements". C'était ce que promettait hier Cisco. En fait, le constructeur n'a fait que dévoiler la nouvelle génération de son routeur de cœur de réseau. le CRS-3, un équipement capable sur le papier de traiter jusqu'à 322 Terabit/s, soit trois fois plus que son prédécesseur. Pourquoi une telle course aux armements ? Au cours de l'annonce, AT&T a expliqué que le trafic sur son backbone augmente de 40 à 60 % par an et que le trafic en provenance de son réseau mobile a été multiplié par 50 en trois ans.

Hier, Cisco avait averti d'une annonce significative qui changerait pour toujours Internet et son impact sur le grand public, les entreprises et les gouvernements. Rien que ça. Autant dire que la rédaction du MagIT était sur le pied de guerre pour couvrir l'annonce. Après tout, il ne s'agissait que du futur de l'humanité. Et nous n'avons pas été déçus, quand Cisco a finalement annoncé - roulement de tambours et trompettes -, un nouveau routeur...

On dira poliment que certaines personnes au marketing et à la communication de Cisco se sont sans doute un peu emballées. Au lendemain de l'annonce du CRS-3, Internet est en effet tel qu'hier. Composé de multiples réseaux, propulsés par les équipements de routage de multiples constructeurs (Cisco, Juniper, Alcatel-Lucent, Huawei). Et malgré ses caractéristiques techniques impressionnantes, le CRS-3 n'en reste pas moins un routeur, même s'il est le plus grand de tous.

Conçu pour répondre à l'explosion du trafic Internet et mobile

La course à la puissance sur le marché des routeurs de cœur de réseau s'explique par le développement exponentiel du trafic Internet et surtout par le développement des nouveaux usages, notamment mobiles. Au cours de l'annonce, Keith Cambron, le Pdg de l'opérateur américain AT&T - qui utilise les routeurs CRS de Cisco -, a ainsi expliqué que son backbone voit son trafic progresser de 40 à 60 % par an. Et d'ajouter que le trafic issu de son réseau mobile a été multiplié par 50 en trois ans (l'iPhone n'y est sans doute pas pour rien). Avec de tels rythmes de progression et la mise en service attendus des premiers réseaux mobiles 4G et des réseaux FTTH (fibre optique jusqu'aux domiciles des abonnés), on comprend mieux le besoin d'augmenter les capacités de routage.

Le Carrier Routing System 3 (ou CRS-3) est en fait le descendant du CRS-1, lancé en mai 2004 et dont la capacité plafonnait à 92 Tbit/s (en agrégant de multiples châssis CRS en un méga-routeur unique). Selon Cisco, un système de routage CRS-3 peut atteindre une capacité maximale agrégée de 322 Tbit/s en assemblant en un système unique à base de 72 racks 23 pouces (un rack avec 16 cartes d'entrées/sorties a une capacité maximale de 4,48 Tbit/s). Autant dire que, si elle reste possible sur le papier, une telle configuration a peu de chances d'être jamais déployée.

Cisco creuse provisoirement l'écart sur la capacité totale, pas sur la densité

Avec le CRS-3, Cisco creuse temporairement l'écart avec son grand concurrent, Juniper, sans toutefois créer une vraie rupture en matière de densité. Ainsi un rack 23 pouces Cisco CRS-3 a une capacité maximale de 4,48 Tbit/s alors qu'un rack 19 pouces renfermant 2 routeurs Juniper T1600 se contente, lui, de 3,2 Tbit/s. Une capacité qui devrait être portée à 8 Tbit/s d'ici la fin 2010 avec l'arrivée de la nouvelle génération de routeurs Juniper, dont le constructeur a dévoilé certaines caractéristiques le 4 février dernier.

En fait, c'est en matière de capacité agrégée que Cisco fait la différence. Ainsi, le plus performant des systèmes de routage de Juniper, le TX Matrix Plus, plafonne à 25,6 Tbit/s de capacité avec 11 racks. Lancé à la mi-2007, le TX Matrix Plus est le plus proche concurrent des Cisco CRS. Il est capable d'agréger jusqu'à 16 routeurs T1600 (chacun doté d'une capacité maximale de 1,6 Tbit/s avec des interfaces 10 Gbit/s ou de 800 Mbit/s avec des interfaces 100 Gbit/s). Une fois le successeur du T1600 disponible, et en admettant que Juniper ne fasse pas évoluer le nombre de systèmes que l'on peut agréger au sein d'un ensemble TX Matrix Plus, la capacité totale sera portée à 64 Tbit/s pour 11 racks, soit un ratio bande passante par rack très supérieur à celui de Cisco. Le nouveau système de Juniper devrait entrer en test au second semestre et sera commercialisé au début 2011.

Signalons pour terminer qu'Alcatel-Lucent, de son côté, doit annoncer le support de cartes 100 Gbit/s dans son routeur 7750 dans le courant du second semestre. De quoi aider la firme française à renforcer sa présence dans les coeurs de réseau de FAI ou d'opérateurs de taille moyenne.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close