Le marché des serveurs rebondit, mais le naufrage de Sun se poursuit

Au dernier trimestre 2009, le marché des serveurs a renoué avec la croissance, une croissance qui a notamment profité à Dell et à HP. IBM recule tandis que Sun, plombé par l'acquisition par Oracle, n'en finit pas de s'enfoncer.

Les livraisons de serveurs ont singulièrement rebondi au quatrième trimestre de 2009, avec une progression de 4,5 % des livraisons, à 2,23 M d’unités. Ce rebond n’a toutefois pas suffi à compenser la baisse des prix et les revenus des constructeurs ont reculé de 3,2 % selon les derniers chiffres de Gartner. "La reprise qui s'était amorcée au troisième trimestre de 2009 s’est amplifiée au quatrième trimestre," explique Jeffrey Hewitt, vice-président recherche chez Gartner. Mais celui-ci de modérer ses propos en expliquant que 4ème trimestre 2008 avait était médiocre, ce qui fait que la base de comparaison était assez favorable.

marche serveurs


Tous les segments du marché des serveurs ne profitent toutefois pas de ce rebond de la même façon. Comme l’illustrent les résultats de Dell, IBM et HP, les ventes de serveurs x86 ont connu les plus fortes progressions, tandis que les ventes de serveurs Unix chutaient de 30,5 % en volume et de près de 20 % en valeur. Les mainframes ont eux aussi poursuivi leur chemin de croix avec un recul de 27 % (source : IBM) soit le cinquième trimestre consécutive de baisse. Pour mémoire, les ventes de mainframes avaient déjà reculé de 6% au dernier trimestre 2008.

Parmi les quelques rayons de soleil du secteur, la catégorie des serveurs lames poursuit sa marche en avant avec une hausse de 11,1 % des livraisons et un bond de 22,1 % des revenus.


gartner serveurs

L’Asie, le moyent-Orient et les Etats-Unis tirent la croissance

De la même manière, toutes les régions n’ont pas profité de la même façon de la reprise des dépenses des entreprises. Ainsi la région Asie/pacifique (hors Japon) a vu les achats en unités progresser de 19,6 % tandis que les achats de serveurs en Afrique et au Moyen-Orient bondissaient de 13,4 %. Les Etats-Unis ont quant à eux renoué avec une forte croissance (+9 %). L’Europe de l’Est connait toujours un profond marasme et a vu ses achats reculer de 13,3 % tandis que le Japon reculait de 1,7 % et l’Europe de l’Ouest de 4 % (-9,2 % en valeur).

IBM leader pour Gartner, mais pas pour IBM...

Comme depuis plusieurs trimestres, Gartner place IBM au premier rang mondial des constructeurs avec un chiffre d’affaire de 4,12 Milliards d’euros (-5,9 % sur un an). Pourtant, dans ses comptes trimestriel, Big Blue indique n’avoir réalisé que 3,32 Md$ de CA serveur (sans compter environ 600 M$ liés au revenus des licences système d’exploitation mis au crédit de l’entité software). HP, de son côté, est crédité d’un CA de 3,95 Md$ (+0,4%), alors qu’il indique dans ses derniers résultats trimestriels avoir réalisé un CA serveur de 3,5 Md$ (sans préciser toutefois si ce chiffre inclut ou non les revenus liés à HP-UX).

Bref d’un strict point de vue matériel et si l’on s’en tient aux chiffres qui ne mentent pas, ceux des résultats publiés par les constructeurs, HP est numéro un mondial du secteur au dernier trimestre 2009 comme il l’a été tout au long de l’année 2009. Ironiquement, IBM s’appuie sur les chiffres de Gartner (qui contredisent son propre rapport financier) pour se féliciter de son premier rang mondial...

evolution

Cela ne signifie pas que tout est rose chez HP. Encore une fois, les ventes de serveurs critiques de la marque ont bu le bouillon au dernier trimestre 2009 avec un recul de 21,7 % (source HP). Rappelons, pour mémoire, que le dernier trimestre 2008 s’était déjà achevé sur un recul de 18,09 % du chiffre d’affaires Itanium du constructeur. A l’inverse, les ventes de serveurs Proliant ont retrouvé la santé avec 2,95 Md$ de CA, soit un chiffre proche des plus hauts atteints en 2007. Clairement, la crise est oubliée pour la division ISS (Industry Standard Servers) d’HP. Le plus dur reste en revanche à faire pour la division serveurs critiques qui va devoir affronter la montée en puissance des systèmes Power7. Le lancement des prochaines génération de serveurs Integrity à base de puces Itanium quadri-coeur «Tukwila» attendu au printemps, permettra rapidement de savoir si HP peut espérer résister à IBM sur un segment où Big Blue n’a cessé de gagner du terrain depuis 2008.

Sun boit le bouillon
Dans le paysage du marché des serveurs décrit par Gartner figure un accident industriel de première ampleur : Sun Microsystems. Plombée par les tergiversations nées du rachat par Oracle, la firme de Santa Clara aurait vu ses ventes plonger de 23,5% en valeur et de 23,8% en unités. Des chiffres qui font tâche dans un marché ou les revenus sont en recul de 3,2% et les livraisons en progression de 4,5%.
Pire, il va devenir délicat d’y voir clair dans les performances du constructeur. Avec l’acquisition par Oracle fin janvier, Sun n’a pas publié les résultats de son dernier trimestre 2009 qui, s’il n’avait pas été digéré, auraient été publiés le 6 février. Les prochains résultats d’Oracle sont attendus à la mi mars mais ne devaient pas faciliter la comparaison avec les grands concurrents de Sun, Oracle fonctionnant en trimestre décalé. De plus, il n’est pas sûr que la firme de Redwood maintienne le niveau de transparence qu’avait Sun sur ses ventes de serveurs.
Notons pour terminer qu’Oracle mise sur un CA annuel de 9,6 Md$ pour Sun au cours son année fiscale 2011 (qui commencera en mai 2010). Rappelons que, sur son année fiscale 2009 (cloturée fin juin 2009), la dernière pour laquelle on dispose de chiffres complets, Sun avait réalisé un CA de 11,45 Md$.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close