Serveurs : HP leader d'un marché qui se stabilise... sauf pour le Gartner

Si le marché des serveurs est toujours en recul sur un an, la situation est en voie de stabilisation selon les chiffres publiés par les grands constructeurs, mais aussi par Gartner. Le marché des serveurs est notamment dopé par la reprise des achats de serveurs x86, même si celui des grands serveurs Unix et des mainframes est toujours déprimé. Reste les curieux écarts entre les chiffres déclarés par les grands constructeurs au gendarme des bourses américaines - qui font de HP le leader du secteur - et ceux compilés par le cabinet d'études, où IBM domine les débats.

Le troisième trimestre 2009 a été marqué par une nette amélioration du marché des serveurs, du fait notamment de la bien meilleure santé des ventes de serveurs x86. Selon Gartner, les ventes de serveurs dans le monde n'ont reculé que de 15,5% en valeur et surtout ont rebondi de 10,2 % par rapport au second trimestre 2009 (+13,8 % en volume).

L'analyse de Gartner est confirmée par les chiffres que LeMagIT a collecté dans les dernières publications de résultats des quatre grands du secteurs (IBM, HP, Dell et Sun). Avec toutefois un important bémol, le cabinet d'études attribue à IBM un chiffre d'affaires serveur près de 25 % plus important que celui déclaré par Big Blue. Gartner indique ainsi qu'IBM est toujours le numéro un mondial du secteur, alors que les chiffres provenant des constructeurs pour le 3e trimestre calendaire 2009 montrent que c'est HP qui a une importante longueur d'avance sur son concurrent. Ainsi Gartner crédite IBM de 3,383 Md$ de CA quand Big Blue n'en revendique que 2,506 dans son dernier rapport trimestriel. A l'inverse, le cabinet d'analyse attribue à HP des ventes de 3,219 Md$, alors que le constructeur californien revendique un CA de 3,290 Md$ dans son dernier rapport trimestriel. Au vu des risques qu'auraient les deux constructeurs à publier de faux chiffres à la SEC (le gendarme des bourses américaines), il est vraisemblable que les données comptables de HP et IBM sont plus fidèles à la réalité que les estimations du cabinet…


march serveur 2009b


Au niveau mondial, les chiffres publiés par les constructeurs montrent une bonne résistance des ventes de serveurs x86. Ainsi, le leader du secteur, HP, a vu son chiffre d'affaires x86 reculer de 11 % environ sur un an, soit une bien meilleure performance que les trois trimestres précédents qui avaient vu des reculs de 21,5 %, 30,1 % et 22 % (respectivement). Dell, le n°2 du secteur,  a fait encore mieux avec des ventes en recul de 2,1 % (il faut toutefois noter que les résultats du Texan sont un peu décalés et mordent de près de 3 semaines sur le 4e trimestre calendaire). IBM quant à lui enregistre un recul de 1 % sur le marché des serveurs x86, tandis que Sun voit ses ventes reculer de près de 10 %.

march serveurs 2009

Sur le marché des grands serveurs (Unix et mainframes), la situation est plus tendue. Ainsi, Big Blue voit ses ventes Unix reculer de 10 % et ses ventes de grands systèmes continuer à plonger (-26 %). HP enregistre de son côté une chute de 30,5 % de ses ventes, tandis que Sun voit son chiffre d'affaires Sparc reculer de 32,7 %. Clairement, les entreprises continuent de contrôler étroitement leurs dépenses et évitent pour l'instant les investissements dans leurs infrastructures les plus critiques (et les plus coûteuses), un point qui se retrouve aussi dans les dépenses en nouvelles licences de progiciels, traditionnellement déployés sur les grands serveurs Unix.

L'Europe à la peine

L'analyse de Gartner pour l'Europe confirme, en pire, ce que révèlent les chiffres des constructeurs au niveau mondial. Selon le cabinet, les ventes en volume de serveurs x86 y auraient reculé de 22 %. Sun est le constructeur qui résiste le mieux avec un recul de 9 % (ce qui lui permet de monter sur la cinquième marche du podium en Europe). HP a quant à lui vu ses livraisons reculer de 19 %, tandis que celles de Dell et IBM plongeaient respectivement de 23 et 31 %. Fujitsu, toujours au quatrième rang européen, a enfin vu ses livraisons de serveurs x86 reculer de 16 % sur un an.

Mais les baisses les plus sévères sont réservées au marché européen des serveurs Unix. Les achats des entreprises auraient ainsi reculé de 35 % en valeur au cours du troisième trimestre 2009. HP souffre avec recul de 35 %, mais ce n'est rien comparé à Sun (-42 %) et Fujitsu (-73 %). Ce dernier, toujours empêtré dans sa réorganisation mais aussi victime de la faiblesse du marché allemand, a ainsi perdu près de 3/4 de ses ventes Sparc en un an. Et n'a pas l'excuse d'une acquisition en cours par Oracle… Big Blue, enfin, fait mieux que le marché, mais sa performance n'est pas détaillée par Gartner.

A lire aussi sur le même sujet :

Décembre - Toujours en baisse, le marché des serveurs montre des signes de stabilisation

Juin - Gartner : rien ne va plus sur le marché des serveurs

Mai - Marché des serveurs : HP a fait pire que Sun, IBM et Bull

Mars - L'Europe plombe le marché des serveurs, IBM chute lourdement

Février - Unix reprend la tête d'un marché des serveurs en net recul

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close