Et Oracle disparut du Top 5 des serveurs…

Le classement des constructeurs de serveurs publié par Gartner entérine la disparition d’Oracle du Top 5 mondial et l’émergence de Lenovo parmi les leaders après son rachat des serveurs x86 d’IBM.

Oracle ne figure plus dans le Top 5 mondial des constructeurs de serveurs. L’éditeur, qui devait sa position au rachat des activités serveurs de Sun en 2009, disparaît du classement. Au 4e trimestre 2009, Sun était le n° 4 mondial des serveurs en revenus, avec 7,6% du marché, et n° 5 en unités avec 2,8% du marché et 61 866 machines livrées.

Les serveurs d'Oracle ne figurent plus dans le Top5 de GartnerDes serveurs qui ne sont plus dans le Top5 de Gartner

Lors du 4e trimestre 2014, Oracle a tout simplement disparu du classement, supplanté par Fujitsu au 5e rang mondial des constructeurs en revenus (avec 6,5% du marché) et par Cisco avec 2,6% des ventes en unités (16 002 serveurs).

Au dernier trimestre 2009, il s’était vendu 2,23 millions de serveurs pour un CA de 12,6 Md$. Lors du dernier trimestre de l’année 2014, 2,7 millions de serveurs ont été vendus pour un CA de 13,98 Md$... Larry Ellison a beau clamer que sa gouvernance de l’activité serveur de Sun a été un succès, le moins que l’on puisse dire est que ce succès ne se voit guère dans les chiffres de Gartner…

IBM rétrograde aussi

Oracle n’est toutefois pas le seul à mal digérer la mutation vers les applications scale-out, et la transformation des infrastructures informatiques qu’elles impliquent. Big Blue, lui aussi, a vécu une très mauvaise fin d’année.

Avec la cession de ses serveurs x86 à Lenovo, IBM a vu son CA plonger de 57%.

Mais même sans cette cession, ses ventes auraient reculé de 14%. En cause, le recul continu des serveurs Mainframe (-26% selon les chiffres fournis par IBM lors de la publication de ses résultats). Curieusement, Gartner estime que les ventes de serveurs Power auraient progressé de 0,4% sur le trimestre alors que selon Big Blue elles ont reculé de 13%.

La montée en puissance des systèmes distribués

Aucune machine monolithique, si grosse soit elle, ne répond aux besoins du Big Data

Philippe Rullaud, HP France

Comme l’expliquait récemment Philippe Rullaud, le directeur des ventes serveurs et ConvergedSystems d’HP France au MagIT, les architectures Unix et Mainframe historiques ont bien du mal à résister face à la montée des applications distribuées et à la maturité grandissante de Linux.

« Les socles Linux x86 arrivent à maturité et offrent des niveaux de disponibilité similaires à ceux des mainframes et des serveurs Unix. Ces nouveaux socles ont des coûts de possession et d’exploitation très inférieurs aux plates-formes qui les ont précédés. La différence de TCO est aujourd’hui telle entre Mainframe/ Unix et plates-formes x86 que les clients doivent justifier les coûts même pour des domaines critiques ». 

Et puis, note avec philosophie Philippe Rullaud, les serveurs monolithiques sont mal adaptés aux nouvelles applications émergentes comme le Big Data. « Aucune machine monolithique, si grosse soit elle, ne répond aux besoins du Big Data ».

HP désormais leader incontesté du marché des serveurs...

Selon Gartner, HP est désormais le leader incontesté du marché des serveurs. La firme californienne, qui s’apprête à se couper en deux entités autonomes, s’approprie 27,9% des revenus du marché des serveurs, loin devant Dell avec 17,3% du marché et IBM avec 12,8%. Lenovo avec 7,9% et Cisco avec 5,5% des revenus mondiaux boucle le Top 5 du cabinet d’analystes.

Lorsque l’on regarde les ventes en unités, la photo est bien différente.

HP est toujours leader avec 23,7% du marché mais il est talonné par Dell avec 19,6% du marché (qui plus est, HP a vu ses ventes en unités reculer de 11% sur un an tandis que celles de Dell progressaient de 5%).

Lenovo, bénéficiant de l’acquisition de la division serveurs x86 d’IBM, voit ses ventes multipliées par 3,5 et s’installe au 3e rang mondial avec 9% des ventes en unités. Huawei est n° 4 avec 4,4% du marché tandis qu’Inspur Electronics (connu pour ses serveurs en marque blanche pour les grands opérateurs Cloud) est 5e avec 3,4% du marché.

... encore plus en Europe

Dans la zone EMEA, la domination d’HP est encore plus marquée avec 37,5% des revenus (et 39% des unités vendues).

Dell s’arroge 16,2% du marché, devant IBM (10,9%), Lenovo (9,8%) et Fujitsu (6,5%).

Notons pour terminer que Gartner estime que le marché des serveurs a progressé de 2,2% sur un an en termes de revenus et de 4,8% en unités vendues.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close