Jugement choc en Grande-Bretagne : HP/EDS condamné à payer 230 M€ à BSkyB

Des commerciaux de SSII un peu trop optimistes sur les délais ? La justice britannique vient de sanctionner très durement la pratique, condamnant HP à verser une lourde amende à BSkyB, pour une affaire portant sur un contrat "survendu" par EDS (aujourd'hui dans le giron de HP).

Une cour anglaise vient de condamner HP à payer 200 millions de livres à BSkyB, spécialiste de la télévision par satellite contrôlé par News Corporation. Le groupe américain doit s'acquitter de cette somme sous 14 jours, afin de dédommager le groupe de média dans le cadre d'un projet de mise à jour de son système de CRM, contrat à l'époque remporté par EDS (racheté par HP en 2008).

Démarré en 2000, ce projet, dont le budget initial s'établissait à 48 millions de livres, a accumulé retards et dépassements de budget. Au point que BSkyB a fini par éjecter EDS du projet et le terminer lui-même. Coût total de l'aventure pour le donneur d'ordre : 265 millions de livres, 5,5 fois le budget prévu !

230 millions d'euros... pour l'instant

La semaine dernière, les tribunaux britanniques ont estimé que EDS s'était rendu coupable de fausses affirmations, émanant d'une seule personne, pour remporter ce marché. BSkyB a affirmé à la justice que, sans ces affirmations, il aurait retenu PwC (racheté depuis par IBM) pour mener à bien ce projet. Le procès intenté par BSkyB remonte à 2004, époque où EDS était encore une SSII indépendante.

La somme réclamée aujourd'hui par la justice ne préjuge pas des dommages finaux, qui seront décidés ultérieurement. Selon un juriste cité par nos confrères de The Register, ce premier paiement (dit intérimaire) devrait toutefois signifier que la somme finale sera supérieure. La justice anglaise n'a donc pas tenu compte du contrat signé à l'époque par EDS, qui limitait sa responsabilité à 30 millions de livres.

Neuf mois de procès

HP a accepté de régler cette somme pour la date convenue, mais fera appel du jugement sur le fond. Il s'agit de l'une des plus grosses amendes de l'histoire dans le cadre d'un différend entre un prestataire et un donneur d'ordre. La plupart du temps, ces différends se règlent à l'amiable et en toute discrétion. Cette fois, la bataille juridique a été féroce entre les deux parties : la presse britannique estime que les deux camps ont dépensé jusqu'à 70 millions de livres dans ce procès fleuve, qui a duré 9 mois.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close