Avec YouthSpark, Microsoft parie sur les jeunes et lance un programme mondial de soutien

Quelques jours après qu’Alain Crozier, patron de la filiale française, ait largement abordé à l’occasion de la conférence de rentrée de l’éditeur, le thème de l’investissement de Microsoft dans la formation et l’emploi, son patron à lui – Steve Ballmer – a insisté une nouvelle fois en annonçant le lancement mondial du programme YouthSpark.

Quelques jours après qu’Alain Crozier, patron de la filiale française, ait largement abordé à l’occasion de la conférence de rentrée de l’éditeur, le thème de l’investissement de Microsoft dans la formation et l’emploi, son patron à lui – Steve Ballmer – a insisté une nouvelle fois en annonçant le lancement mondial du programme YouthSpark. Objectif : accompagner la jeunesse, en partenariat avec les pouvoirs publics et les tissus associatifs locaux, et, d’ici à 2015, « aider 300 millions de jeunes dans plus de 100 pays à acquérir les compétences, les outils et le réseau nécessaires à la révélation de leur potentiel ».

Selon Microsoft, « l’enjeu de YouthSpark est de remédier à cette fracture des possibles, en se concentrant autour de trois champs d’action. D’abord faciliter l’accès à la formation, en particulier dans les situations où le lien avec l’éducation est difficile voire rompu. Ensuite libérer le potentiel des talents de demain, en nourrissant leur inspiration et les dotant des outils dont ils ont besoin. Enfin favoriser l’accès à l’emploi ou la concrétisation de leur aventure entrepreneuriale ».

En France, YouthSpark est déjà à l’œuvre à travers le soutien de la filiale à deux projets : [email protected], créée par l’association Zup de Co en partenariat avec Epitech, et le projet « Rêve et réalise » d’Unis-Cité. Le premier a pour ambition de former des jeunes sans qualification au métier de développeur web en 2 ans. Le second permet à des jeunes de 16 à 25 ans de devenir entrepreneurs sociaux, en consacrant 6 à 12 mois de service civique à la réalisation d’un projet d’intérêt général leur tenant à cœur, et susceptible d’avoir un impact social ou environnemental majeur.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

Close