Microsoft France se prépare à des lancements historiques

A la veille de lancements majeurs autour de Windows 8 et plus largement de la mise en place de son approche multi-plate-forme, Alain Crozier et l’équipe de direction de Microsoft France ont profité de la rentrée pour remettre en perspective la stratégie du groupe : une approche multi-device cohérente et l’expérience utilisateur au cœur du dispositif. L’occasion également de réaffirmer son poids dans l’Hexagone au travers d’un partenariat cloud important avec Bouygues Telecom et d’un contrat Saas d’envergure mondiale avec Vinci.

Pour sa première conférence de presse à la tête de Microsoft France Alain Crozier, nommé début juillet pour remplacer Eric Boustouller parti après sept ans au poste s’occuper de l’Europe de l’Ouest, a évoqué « sa rentrée des classes ». Cadre historique chez Microsoft France parti passer 15 ans à Redmond, au siège du groupe, Alain Crozier revient alors que le groupe est à la veille d’une série d’annonces sans précédents quant à leur multiplicité et stratégiques dans un secteur qui connait une série de rupture avec l’émergence du cloud, du big data, de nouveaux usages autour du BYOD et la multiplication des plates-formes. Sur la France, Microsoft connait aussi quelques déboires avec le fisc qui soupçonne l’éditeur d’avoir abusé des techniques d’optimisation fiscale à l’échelle européenne.

Sans surprise le nouveau patron a fait l’impasse sur le second point pour se concentrer sur le premier. Héritier d’une organisation de 1 700 salariés dont les résultats ont été plutôt bons au cours des dernières années (notamment sur le secteur des entreprises, où l'éditeur a connu une forte progression), Alain Crozier estime que la vague de lancement à venir est historique par son ampleur « mais également parce qu’elle s’inscrit dans une période de rupture technologique tout en respectant comme toujours chez Microsoft la recherche de cohérence et de simplicité. La vision Microsoft, c’est un monde multi-produits mais avec une expérience utilisateur similaire ». Le mois d’octobre – avec le lancement de Windows 8, cœur de la stratégie sur le poste de travail – sera donc déterminant pour l’éditeur et plus particulièrement en France. Paris a en effet été choisie comme l’une des villes phares du lancement du dernier opus de Microsoft le 25 octobre.

Selon Alain Crozier, qui connait bien le siège de l’éditeur, « vu de Redmond, la France occupe une place particulière dans le monde, notamment du fait de la performance continue tant au niveau des résultats financiers que du côté de la satisfaction client, l’une des plus hautes au monde ». Et de rappeler que Microsoft France et ses équipes sont à l’origine d’Idée, un programme local de détection et de support des start-up devenu mondial sous l’appellation BizPark. L’éditeur réitère d’ailleurs son ambition de se placer au centre de l’écosystème IT en France en poursuivant ses partenariats, notamment avec l’Inria ou encore Cap Digital.

Emploi,  partenariat cloud et projets Saas pour 2013

Dans la même veine, Alain Crozier annonce d’ailleurs pour 2013 une initiative de soutien à l’emploi : la Web Académie. Il s’agira de proposer à des jeunes sans qualifications l’opportunité de se former pour devenir de jeunes développeurs web. Une initiative en partenariat avec l’Epitech, qui vise notamment à répondre aux besoins d’un secteur dont Alain Crozier estime qu’il dispose de « 30 000 postes de développeurs non pourvus ». Autre initiative à venir : la mise en place d’une classe du futur ouverte aux enseignants souhaitant proposer à leurs élèves une expérience numérique régulière. Une école voisine d’Issy-les-Moulineaux adhère déjà au programme. Une opération qui se veut un début de réponse au retard de la France en matière d’équipement informatique des établissements scolaires.

Du côté des projets d’entreprise, la rentrée de Microsoft France est l’occasion d’annoncer un partenariat d’envergure avec Bouygues Telecom Entreprises, qui lance à son tour une offre cloud adressant les PME dans une démarche pragmatique qui devrait aboutir à des offres de base disponibles avant la fin de l’année. Des datacenters Bouygues et Microsoft, une infrastructure logicielle reposant sur Azure et Windows Server 2012 - l’occasion de bénéficier des 300 nouvelles fonctionnalités de l’OS serveur tout juste disponible  : Les deux partenaires souhaitent se lancer rapidement sur une plate-forme bien maitrisée pour prendre de l’avance sur le marché du cloud pour les PME.

Autre référence de taille : Vinci vient d’annoncer l’adoption d'Office 365, la suite bureautique et de productivité de Microsoft, pour équiper ses 183 000 salariés d’outils collaboratifs. Un projet de dimension mondiale, le groupe de concessions et de construction revendiquant 2 500 filiales dans près de 100 pays. Jusque-là équipé de trois solutions distinctes pour la gestion de ses problématiques collaboratives (Microsoft Exchange, IBM Lotus Notes et Google Apps for Business), Vinci souhaitait se doter d’une solution unifiée, capable de couvrir l’ensemble de ses besoins et d’être déployée au sein d’environnements IT hétérogènes, notamment en Clouds privés, publics et hybrides.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close