Edge : Adobe passe officiellement dans l’ère des outils de développement HTML 5

A l’occasion de sa conférence Create The Web, Adobe a présenté sa nouvelle gramme Edge, qui encadre une série de produits pour le développement d’applications reposant sur les standards HTML, CSS et Javascript. Au programme un outil d’animations interactives, un éditeur de code, un outil de build pour mobiles, un service de polices, et deux outils de gestion et de contrôle de code multi-terminal.

Des outils «pour s’exprimer avec HMTL 5». C’est par ces mots que Kevin Lynch, le directeur technique d’Adobe, a ouvert la conférence Create the Web, qui se tenait hier aux Etats-Unis. Une façon pour l’éditeur de San Jose, en Californie, de tourner une nouvelle page dans son re-positionnement sur le marché. Après le transition vers le Web, opéré avec le lancement de

Creative Cloud, place désormais aux outils de développements d’applications basés uniquement sur les standards du Web, HTML, CSS, et Javascript. Flash se retrouve officiellement rangé sur les étagères des

studios de gaming ou de production vidéo. Et force est de reconnaître qu’Adobe n’est pas venu les mains vides. Ce virage vers les standards du Web, qui prend officiellement forme aujourd’hui, est symbolisé par une importante série d’annonces produits, réunis sur la bannière Edge. «Le Web moderne requiert des outils modernes», lance Danny Winokur, vice président et directeur général des produits de la division Digital Media.

Animation interactive et éditeur de code Développé entièrement par les équipes d’Abobe, la gamme et les services de Adobe Edge proposent ainsi des outils pour le développement Web et d’applications Web multi-terminales ainsi que leurs tests et débogage. Danny Winokur a ainsi présenté Edge Animate 1.0, un outil de développement d’animation et d’applications interactives reposant entièrement sur HTML, CSS et Javascript. Comme avec After Effect et Flash Pro, l’outil propose ainsi une timeline pour animer les différents objets. Le rendu est ainsi optimisé pour Webkit assure-t-il, un moteur de rendu auquel Adobe participe activement en tant que contributeur. Cet outil a nécessité quelque 2 année de développement, et après 7 versions de test, Adobe en livre aujourd’hui une version finale. Autre élément clé de Edge, l’éditeur de code Edge Code, bâti entièrement sur les technologies Web, pour les technologies du Web. Ce que Winokur qualifie d’éditeur «Web-centric». Il s’adosse au projet Open Source Bracket, démarré cet été par Adobe et hébergé sur GitHub. Edge Code est ainsi une distribution de Bracket. Lors d’une démonstration, un représentant d’Adobe a démontré des fonctions de recherche de code dynamique ainsi que la possibilité de modifier le code et de visualiser les modifications en temps réel sur la page Web. «Je travaille dans le contexte de ma page», a-t-il alors expliqué.  Edge Code est disponible aujourd’hui en version de test. Edge Code est également livré avec deux services, également présentés lors de la manifestation. Le premier, PhoneGap Built,  emprunte ainsi la marque du framework racheté par Adobe à Nitobi Software en octobre 2011 (lors de l’édition 2011 de MAX) - et transmis à la fondation Apache. S’appuyant sur PhoneGap (pour le développement d’applications mobile), le service, placé dans le cloud, permet ainsi de compiler du code réalisé avec Edge Code (reposant donc sur HTML, CSS et JS) pour les principales plates-formes mobiles du marché (Android, iOS, Windows Phone, HP, ...). Fonctionnalité intéressante, une fois le traitement finalisé, l’application peut être installée sur le terminal cible en flashant un simple QR code. PhoneGap Built, ouvert aujourd’hui, est peaufiné par Adobe depuis plus d’un an, raconte Winokur. Enfin Edge Code comprend également Edge Web Font, un service issu du rachat de TypeKit, qui donne accès à une vaste bibliothèque de polices (plus de 500 selon Adobe).

Faciliter le multi-terminal Enfin les derniers composants de la gamme Edge visent davantage à proposer une approche multi-terminale des applications. Adobe parle de «Responsive Design». L’éditeur de San José a ainsi dévoilé Edge Reflow, qui permet d’adapter les applications aux présentations spécifiques à chaque type d’écran -et donc de terminaux (smartphones, tablettes et PC). Sa sortie est prévue d’ici à la fin de l’année. Edge Inspect, quant à lui, également connu sous le nom de code Shadow, permet de visualiser un développement Web sur plusieurs terminaux en temps réel. L’application permet de sélectionner le terminal ou les terminaux sur lequel ou lesquels est effectuée la modification. Lors de la démonstration, l’application s’est connecté directement aux terminaux en Wifi. Cet outil est officiellement disponible ce jour.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close