Développement Flash : Adobe fait passer les studios de gaming à la caisse

A partir du 1er août 2012, Adobe rendra payantes certaines fonctions avancées de son lecteur Flash.

A partir du 1er août 2012, Adobe rendra payantes certaines fonctions avancées de son lecteur Flash. L’éditeur de San José a annoncé que dès la sortie de la version 11.2 du Flash Player, les développeurs utilisant la combinaison des fonctions Stage3D et Domain Memory devront s’acquitter de l’achat d’une licence. Adobe tient à préciser que cette nouvelle tarification ne s’appliquera uniquement lors d’une utilisation combinée - et non pas séparée - des deux fonctions et pour les applications qui auront généré un CA de 50 000 dollars et plus. Si c’est le cas, les développeurs devront ainsi reverser 9% de leur gain ainsi générés.

Selon Adobe, ces deux API, utilisées conjointement, permettent de porter les blockbusters des studio de gaming sur le navigateur web, sans installation - ils deviennent ainsi multi plate-formes. L’API Stage3D propose l’accélération 3D matérielle alors que Domain Memory donne la possibilité aux développeurs d’exécuter leur code C et C++ - avec lesquelles leurs jeux sont développés -  dans le lecteur Flash.

Rappelons qu’Adobe est au coeur d’un repositionnement stratégique de ses activités, qui passe notamment par le Cloud, HTML 5 et le Digital Marketing (porté notamment par Omniture). Lors de Max 2011, la conférence développeurs Adobe, le groupe avait davantage positionné Flash pour les studios de jeux et les entreprises de média.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close