Progress Software replace OpenEdge au coeur de son offre

A l’occasion d’un événement parisien, Progress Software a confirmé son recentrage stratégique autour d’OpenEdge qui formera une plate-forme de développement de nouvelle génération pour le cloud. Les outils de BPM de Savvion et de BRMS de Corticon y seront peu à peu fondus.

Désormais, «nous ne nous dispersons plus.» C’est ainsi que Dan Veitkus, directeur général EMEA de Progress Software est venu porter la bonne parole du groupe lors d’une événement à Paris, alors que celui-ci est au coeur d’un vaste plan de ré-organisation interne et de recentrage produit. Presque comme un Mea Culpa en somme, énoncé devant un parterre de partenaires et de le clients français - la France représente le marché européen le plus important pour Progress.

Car le groupe qui existe depuis 30 ans sur le marché a mené pendant 10 ans une stratégie acerbe d’acquisitions. Créant une longue liste de produits, et s’installant sur différents segments, parfois éloignés de son coeur de métier historique, l’atelier de développement OpenEdge. «Progress Software était une holding chapeautant une série de 9 lignes de produits, semblables à de petites sociétés», raconte Dan Veitkus. Une société «distraite par d’autres activités et pas concentrée sur son coeur OpenEdge. Mais c’est désormais terminé», admet-il.

En mai dernier, le PDG de Progress Software, Jay Bhatt a annoncé un vaste plan de ré-alignement des activités de la société. Ce plan comprend notamment le désengagement de 10 produits du catalogue Progress au profit d’une orientation Cloud. Ainsi, l’abandon de Actional, Artix, DataXtend, FuseSource, ObjectStore, Orbacus, Orbix, Savvion, Shadow et enfin Sonic, avait été évoqué. La société avait également annoncé le licenciement d’entre 10 et 15% de ses effectifs mondiaux.

Infuser BPM et BRMS dans OpenEdge

La stratégie du groupe ?  Se recentrer sur la marque OpenEdge, mais sans pour autant faire table rase du passé. Si le groupe tente en effet de se séparer de certaines activités, comme en témoigne la revente de FuseSource (ESB) à Red Hat, Progress compte surtout fondre certaines technologies clés, comme le BPM issu du rachat de Savvion ou encore la gestion des règles métiers (BRMS - Business Rules Management Solution) de Corticon, à OpenEdge. «Nous ne voulons pas être sur le marché du BPM [ou de la gestion des règles métiers], mais nous souhaitons créer des ponts avec OpenEdge», décrypte Dan Veitkus.

En clair, faire infuser le meilleur des technologies de gestion de processus, de gestion des règles, etc ...  dans OpenEdge, afin de le transformer en une plate-forme de développement d’applications de nouvelle génération, orienté on-premise, environnement hybride, et bien sûr Cloud. Cette plate-forme sera ainsi composée d’une brique de développement d’applications avec notamment Savvion pour une composante workflow, d’une brique analytique décisionnelle (avec Apama - CEP - et Corticon, notamment) et enfin d’un socle de connectivité aux données (avec Data Direct Connect).

Studios de développement et serveurs d’applications d’OpenEdge et Savvion devraient par la même occasion fusionner, pour faciliter le développement et le déploiement d’applications orientées à la fois transactionnel ou par les processus. Des applications pourront naître de cette plate-forme, déployées sur site, dans le cloud ou hybride. La plate-forme Arcade servira à déployer les applications OpenEdge dans les nuages.

Un rythme de développement accéléré

Pour atteindre cet objectif, le champ fonctionnel d’OpenEdge devrait s’enrichir jusqu’à la fin 2013, indique Colleen Smith, vice président de Progress Software qui avait fait le déplacement à Paris. Une feuille de route bien huilée, qui tend à renforcer le positionnement du groupe et d’OpenEdge sur la couche Paas.

Autre constat important, l’accélération des cycles de release. Plusieurs mises à jour devraient ainsi être publiées pendant l’année 2013. Colleen Smith affirme que Progress a modifié sa méthodologie de développement, glissant vers le développement et l’intégration continue. «Afin de mieux prendre en compte les besoins des clients», explique-t-elle.

Ainsi, OpenEdge (11.1 étant la dernière version en date) devrait bénéficier d’une version 11.2 au premier trimestre. Cette version devrait apporter des possibilités de développement d’applications mobiles hybrides (natives et HTML5) ainsi que des améliorations en termes de productivité et de performances. Une version 11.3 est programmée pour juin 2013, avec l’intégration de la couche BPM et BRMS, pour la création de workflows et de règles métiers. Une brique ALM (Application LifeCycle Management) est également prévue pour améliorer l’expérience des développeurs.

Enfin, décembre devrait recevoir une version 11.4, censée doper les performances côté base de données et scalabilité. Elle apportera également le support d’Eclipse 4.x. C’est ainsi que se poursuivra le «voyage» de Progress Software.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close