Infogérance : une croissance solide en France en dépit de la crise

A l’heure où les premières prévisions commencent à tomber pour 2012, l’étude de PAC sur le marché français de l’infogérance est plutôt optimiste. La tendance semble irréversible, le marché apparait comme solide pour les 4 années à venir et le cloud computing constituera à terme un fort relais de croissance.

L’infogérance a toujours le vent en poupe en dépit de la crise. Mesurée, la croissance de ce marché en France atteindra tout de même une moyenne de 4,9% par an d’ici 2015, selon une étude publiée par Pierre Audoin Consultants (PAC). Une gageure dans un contexte de quasi récession et en dépit, précise PAC, de « l'instabilité de la situation économique, qui risque pourtant de durer quelques années ». Selon le cabinet de conseil, l’année 2012 pourrait d’ailleurs bien s’avérer délicate pour les activités projet (conseil / intégration) qui connaitront « un passage difficile ».

Reste que l’infogérance connait aussi quelques tourments, avec, selon PAC, une forte pression sur les prix qui ne devrait pas s’améliorer avec la conjoncture. Pour Franck Nassah, directeur sourcing chez Pierre Audoin Consultants (PAC), les DSI sont cependant « amenés à infogérer de plus en plus, surtout au niveau des infrastructures, qui demandent un investissement considérable si elles ne sont pas externalisées. »

Côté fournisseurs, l’une des tendances fortes constatées par PAC auprès des DSI porte sur le manque de flexibilité des offres infogérance. Il s'agit en effet de contrats de longue, voir très longue durée, qui sont de moins en moins adaptés aux cycles économiques actuels. Du coup, les SSII tentent de répondre aux requêtes de leurs clients en développant davantage leur offre Cloud.

De fait, si à court terme la demande continuera de se porter sur l'infogérance d'infrastructure et l'infogérance applicative, la montée des demandes autour de l’IaaS (Infrastructure as a Service, consommation des infrastructures sous forme de services) et du Cloud privé devrait permettre de développer de nouvelles sources de revenus pour les fournisseurs. Cependant, selon  Franck Nassah, « pour l'instant, l'offre Cloud n'est pas encore suffisamment mature pour « cannibaliser » les parts de marché de l'infogérance « traditionnelle »

Répartition du CA infogérance par secteur en 2011

pac infog rance

(Copyright PAC 2011)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close