Reprise de Team Partners : Feel Europe Group limite la casse

Feel Europe est quasiment parvenu à rétablir l’équilibre opérationnel des activités reprises de Team Partners Group. Pour 2012, la SSII anticipe un ralentissement du marché mais table néanmoins sur une croissance.

Neuf mois après la reprise de l’activité ingénierie informatique de Team Partners Group, Feel Europe Group peut pousser un premier ouf de soulagement. Certes, l’entité reprise restera déficitaire sur l’exercice et son effectif a fondu d’un quart. Sur les 496 personnes qui avaient rejoint l’entreprise en février lors du rattachement juridique, il n’en reste que 380. Mais avec seulement 300.000 € de pertes pour 24 M€ de chiffre d’affaires sur l’exercice (au lieu des 36 M€ initialement prévus), les activités héritées de Team Partners tendent vers l’équilibre opérationnel, selon son président Gilles Sitbon.

Et ce alors que les pertes annuelles pour le même périmètre étaient estimées à 2 à 3 M€ sur l’exercice précédent. Pour rappel, Gilles Sitbon avait eu des sueurs froides lorsqu’un mois après la reprise, il avait recensé 80 personnes en intercontrat sur les 460 facturables issues de Team Partners. Monté à 12% pour l’ensemble du groupe, le taux d’intercontrat serait aujourd’hui redescendu à 8%. De la même façon, les régions, qui ont été marquées par des baisses d’activité importantes, recommenceraient à être profitables, à l’exception de l’agence Sud-Est.

Au final, Feel Europe Group devrait atteindre les 80 M€ facturés cette année contre 50 M€ l’année dernière, soit une croissance de 60%, dont 11% d’organique. Pour l’exercice 2012, la SSII table sur un chiffre d’affaires de 85 M€. « Je suis lucide, 2012 sera plus dur que 2010-2011, note Gilles Sitbon. On risque de revivre la situation de 2009 avec des budgets d’investissements de l’ordre de 1 à 2% au lieu des 3 à 4% attendus initialement. Le conseil devrait souffrir. Mais les infrastructures devraient se maintenir. Sur la base de l’embarqué que nous avons relevé pour le premier trimestre, je reste toutefois optimiste : il y aura ralentissement mais pas de catastrophe. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close