Un air de récession plane sur les dépenses IT

Pas d’été indien pour les dépenses IT. Selon Gartner, le temps est à la morosité avec des dépenses qui devraient reculer de 1,4 % dans la région EMEA - Europe, Moyen-Orient, Afrique - en 2011, avant de reprendre très légèrement en 2012, à 2,3 %. Pour faire face à un contexte difficile, le cabinet recommande aux entreprises de se transformer et de se recentrer sur leurs clients.

Loin de tout optimisme, Gartner dresse un tableau plutôt sombre des dépenses IT dans la région EMEA. Léger recul en 2011, légère reprise en 2012... «L’Europe de l’Ouest continue de ralentir la croissance de la région jusqu’en 2015 », souligne le cabinet dans un communiqué. Selon Peter Sondegaard, vice président Senior de Gartner, «la seconde récession est sur le point de frapper et les DSI doivent décider de la voie à prendre. Les incertitudes persistantes quant à l’économie mondiale, et la crise de la zone Euro vont avoir un impact sur vos budgets IT de 2012. Et vos entreprises devront faire face à des questions budgétaires difficiles ».

Et cette situation peut encourageante serait là pour durer, notamment en Europe de l’Ouest, où plane la menace «d’une croissance économique fortement plus faible» que dans le reste de la région. Pour Gartner, il convient de souligner la responsabilité des «mesures d’austérité mises en place pour gérer la crise des dettes souveraines» qui vont brider les dépenses IT publiques et la croissance, induisant «une demande plus faible en faveur des produits et services IT ».

L’impact, pour la région, de la situation des pays d’Europe de l’Ouest devrait être d’autant plus fort que ceux-ci comptent «pour 80 % des dépenses IT des entreprises de la région EMEA ». Et ces dépenses, en Europe de l’Ouest, devraient reculer de 1,8 % en 2011, avant de progresser de 1,5 % en 2012. Les dépenses IT publiques - 20 % des dépenses IT de l’Europe de l’Ouest, selon le cabinet - devraient reculer de 4,8 % cette année, puis de 1,7 % l’an prochain... pour retrouver le niveau de 2010 à l’horizon 2015. 

La destruction créatrice

Pour Gartner, cette situation doit conduire à une approche «post-moderne», de «destruction créatrice ». Concrètement, le cabinet recommande aux entreprises de miser sur la collaboration, la mobilité et, en trame de fond, le Cloud. Selon Gartner, les services de Cloud public devraient représenter 16 Md€ en 2011, dans l’EMEA, soit 3 % des dépenses IT des entreprises dans la région, puis 20 Md€ en 2012. Mais ils devraient surtout profiter d’une croissance exponentielle : 10 fois plus rapide que l’ensemble des dépenses IT des entreprises d’ici à 2015. Il ne s’agit pas, dans la vision de Gartner, d’investir dans la technologie pour le seul plaisir : il s’agit surtout de se concentrer sur le client final en suivant l’évolution de ses habitudes «pour le séduire. [...] Etre une entreprise post-moderne, c’est se consacrer entièrement à ses clients et adapter son activité pour les impliquer dans ses processus. [...] Impliquez vos clients et construisez de la loyauté pour étendre la durée de vie de entreprise.» Bref, évoluer ou agoniser. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close