Free Mobile s’accapare 5,4% du marché français de la mobilité

Le vent Free Mobile est bien passé sur le marché de la mobilité français.

Le vent Free Mobile est bien passé sur le marché de la mobilité français. Dans la publication des résultats de son premier semestre, Iliad, maison-mère de Free et de Free Mobile, a revendiqué quelque 3,6 millions d’abonnés à ses offres mobiles. En 6 mois, le 4e opérateur de téléphonie mobile a raflé 5,4% du marché hexagonal. «Un succès commercial» évident souligne alors le groupe dans un communiqué. 

L’agressivité commerciale de l’opérateur sur le marché, avec deux offres distinctes (une illimitée à 19,99 euros et un forfait bas coût à 2 euros), lui a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 320 millions d’euros. Selon Iliad, le recrutement de ces nouveaux abonnées s’est effectué «de manière globalement équilibré».

En revanche, les investissements consentis, dans l’infrastructure réseau notamment, ont pesé sur les résultats opérationnels qui affichent une perte de 44 millions d’euros, «environ deux fois inférieure aux anticipations du marché», nous apprend alors Reuters.

Cette arrivée de Free Mobile a fortement déstabilisé les trois autres opérateurs du marché français. Bouygues Telecom et SFR ont tous deux annoncé avoir perdu des clients au premier semestre : 450 000 pour le premier et 53 000 pour le second qui semble mieux contenir les coup de butoir de Free Mobile. Les deux opérateurs ont également prévu la mise en place de mesures pour réduire les coûts et des plans de départs volontaires.

Il est vrai que le pire pourrait être à venir pour eux : Free Mobile prévoit de conquérir 15% du marché à moyen terme, et 25 % sur le long terme. De quoi tailler fortement dans les revenus de ses concurrents si l'opérateur atteint ses objectifs

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close