IBM grand vainqueur de la guerre entre HP et Oracle ?

La guerre qui oppose HP et Oracle pourrait bien tourner à l'avantage... d'IBM, les clients étant las d'un conflit qui met leurs infrastructures critiques en péril. C'est du moins l'avis d'analystes des deux côtés de l'Atlantique.

La guerre qui oppose depuis le rachat de Sun par Oracle, l'diteur à HP profiterait à IBM, surtout depuis l'annonce faite par Oracle de l'abandon de la plateforme Itanium. C'est que qu'écrivent nos confrères d'eWeek qui se basent sur l'avis de plusieurs analystes.

« C'est une aubaine pour IBM qui, à cause de l'environnement incertain d'Itanium, récupère des clients de HP et d'Oracle – anciennement Sun – à gauche et à droite », commente Roger Kay, analyste chez Endpoint Technologies Associates.

« Plutôt que d'offrir ce qu'Oracle espérait, c'est à dire une ouverture pour ses solutions matérielles Sun, la bataille de l'entreprise avec HP a offert à IBM une opportunité sans précédent de récupérer des clients HP/Oracle avec des programmes de migration destinés à supprimer une fois pour toutes la gêne et les dangers pour leurs infrastructures critiques que constituent des fournisseurs en conflit », rapportait cette semaine l'analyste Robert Enderlé.

Des avis peu ou prou partagés par Emmanuel Besluau, du cabinet français d'analyse Duquesne Group. « IBM n’a qu’à continuer à investir et attendre… », écrivait récemment ce dernier sur son blog en relevant les erreurs stratégiques du constructeur de Palo Alto, la première d'entre elles étant d'abandonner le développement des processeurs Risc et de confier à Intel son avenir en processeurs via l’Itanium.

Big Blue ne se contente pas d'attendre. Sans s'en prendre directement à HP, il multiplie les opérations de migration de clients Oracle, non seulement vers ses serveurs Power 100% compatibles Oracle, mais également vers ses bases de données DB2 et WebSphere.

Le mois dernier, la firme d'Armonk clamait haut et fort qu'un millier d'entreprises utilisant une base de données de l'éditeur californien avaient migré vers DB2 et que plus de 400 clients WebLogic avaient fait le choix de WebSphere.

A lire également sur channelNews :

Axway : Pierre Pasquier pourrait renforcer sa participation au capital

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close