Zimbra lorgne vers la messagerie unifiée et se pose en alternative à Exchange et Notes

Le Zimbra Forum, qui se tenait cette semaine à Paris, a permis de dévoiler la feuille de route de la messagerie collaborative Open Source, propriété de Yahoo. Evolution sociale, espace de travail, messagerie instantanée, API renforcée, applications bureautiques et surtout communications unifiées, Zimbra veut se tailler une place dans les entreprises aux côtés d’Exchange et de Lotus Notes.

Non content de se positionner en challenger de Microsoft Exchange et Lotus Notes, la plate-forme de messagerie collaborative Open Source Zimbra affûte ses couteaux pour 2010. C’est un des messages que l’on pouvait retenir à l’occasion du Zimbra Forum, organisé par Starxpert, spécialiste de la plate-forme, à l’Epita le 24 novembre. Plus d’une centaine de membres de la communauté française de Zimbra avait fait le déplacement pour, notamment, confronter leurs expériences et se pencher sur le futur de la plate-forme.

Pour mémoire, Zimbra est une plate-forme Open Source de messagerie collaborative hébergée qui propose des outils de gestion d’emails, d’agenda, de contacts, de partage de fichiers et de synchronisation mobile. Zimbra propose également un client qui s’installe sur le poste de travail, à la manière d’Outlook. La solution est tombée dans le giron du géant Yahoo en 2007 - qui en a fait par ailleurs le moteur de son webmail Yahoo Mail. La suite, qui est disponible en version Open Source et gratuite, mais également en version payante sous le nom Zimbra Collaboration Suite (aujourd’hui en version 6.0), a séduit quelques groupes de renom, qui ont décidé d’y adosser leur solution de messagerie hébergée. C’est notamment le cas de du FAI français Free qui a migré son webmail reposant sur le projet Horde et son outil IMP vers Zimbra. Ou plus récemment Cisco, dont la dernière annonce d’outil collaboratif WebEx Mail repose également sur la suite Open Source.  

La messagerie instantanée renforcée

C’est donc avec le vent en poupe que Zimbra expose sa feuille de route 2009 / 2011. L’un des points forts prévus dans la version 7.0 de ZCS (Zimbra Collaboration Suite) - programmée pour le 3e trimestre 2010 - réside dans l’intégration définitive de la messagerie instantanée - en bêta dans la version 6.0 - reposant sur OpenFire (un serveur Jabber / XMPP écrit en Java).  Ouverture oblige, elle pourra interopérer avec des plates-formes tierces qui supportent ce même protocole, comme GTalk (le client IM de Google) ou iChat (l’IM de Mac OS). ZCS 7.0 proposera également des outils d’administration renforcés et, surtout, toutes ces fonctions seront accessibles en pressant un simple bouton depuis l’interface, précise Jean-François Donikian, Pdg de Starxpert.

zimbraroadmapjpg

Autres améliorations apportées à cette version 7.0, celles portant sur le calendrier et sur la possibilité d’assigner des tâches, deux fonctions censées améliorer la productivité. Enfin, le client desktop maison devrait supporter les Zimlets, des plug-ins d’aggrégation de services - on parle également de mashup - et de contenus qui se greffent à la plate-forme. Des extensions sont également en cours, notamment auprès d’Alfresco, le spécialiste de la gestion de contenu pour entreprise en Open Source.

Vers la messagerie unifiée

Mais ce sera certainement la version 8.0 qui placera Zimbra au plus près des besoins des entreprises et surtout l'amènera au niveau des grandes solutions du marché. Prévu pour le troisième trimestre 2011, ZCS 8.0 devrait intégrer des espaces de travail dédiés en fonction de tâches ou de projets dont le contenu peut être suivi en temps réel (via notamment Twitter).  Une dimension sociale de l’environnement qui s’étendra également dans la gestion des profils de contacts.

Autres avancées attendues de cette version 8, des possibilités de messagerie unifiée et la fourniture d’API pour attaquer les boîtes vocales et les PBX, notamment de Cisco et Nortel.
Enfin, Zimbra prévoit de transformer le suite en une série d’applications hébergées de bureautique (traitement de texte, tableur et outil de présentation), dans laquelle on pourra créer et éditer des documents multi-formats. A l’image des Google Apps dont Zimbra constitue également une alternative. Notons que la version 6 embarque déjà des possibilités d’édition de textes, certes très basiques.

Reste pourtant une question fondamentale : si, fonctionnellement, Zimbra poursuit ses avancées, rien n’est encore clair quant aux intentions de Yahoo sur l’évolution de la plate-forme. De nombreux observateurs s’inquiètent de ne pas voir le portail s’intéresser davantage à Zimbra. "C’est un risque que nous avons identifié , explique Christian Quivy, responsable du domaine postes de travail du Crédit Mutuel Arkéa, où un vaste projet de migration vers Zimbra Collaborative Suite (version payante) est en cours. On espère que Zimbra va garder l’indépendance qu’il a aujourd’hui et même en gagner un peu plus”. Sa solution : les licences perpétuelles (écoutez sa réponse dans la vidéo ci-dessous).

Pour approfondir sur Bureautique

- ANNONCES GOOGLE

Close