Salaire moyen à l’embauche dans les SSII : 35 000 € en 2008

Les salaires des informaticiens en SSII ont plutôt stagné en 2008. Une tendance pas si négative si l’on tient compte d’une fin d’exercice pourrie, mais qui laisse craindre un recul sur 2009. Les disparités sont grandes entre hommes et femmes, jeunes diplômés et cadres confirmés. Et ce sont les plus fragiles qui pourraient bien faire les frais de la crise, et le moins profiter de la reprise.

En 2008, le salaire moyen à l’embauche pour les cadres dans l'informatique s’est élevé à 35 000 € selon les derniers chiffres fournis par l’Apec, l’agence spécialisée dans l’emploi des cadres. Une rémunération annuelle qui concerne toutes les fonctions confondues avec une fourchette assez large comprise entre 24 000 € et 49 000 €. Au cœur de cette disparité de traitement : l’expérience et la fonction. Selon l’Apec, « la fonction systèmes-réseaux-data affiche une fourchette un peu plus élevée, de 28 000 à 50 000 euros », tandis que les rémunérations d’embauche de la fonction informatique de gestion sont conformes à la moyenne.

[prenez quelques minutes et participez à la grande enquête du MagIT sur la rémunération des informaticiens en 2009]

Des chiffres positifs à première vue donc, pour un exercice qui n’aura connu des nuages qu’en toute fin d’année, avec l’entrée dans la récession généralisée fin septembre. Reste que l’Apec souligne les signes avant-coureur d’un retournement de tendance, qui suit la remontée du chômage dans la profession. Remontée qui s'est amorcée en fin d'année dernière, sans être démentie depuis. Selon les chiffres de l’Apec, en 2008, « quelle que soit la fonction, la médiane, valeur qui partage la série en deux parties égales, est inférieure à la moyenne, ce qui est le signe d’un tassement des rémunérations vers le bas. » En fait, globalement, les rémunérations d’embauche sont restées proches de celles de 2007, à 35 000 euros contre 34 000 euros auparavant. Mais la fourchette reste identique. Seule différence : une tendance haussière pour les postes liés à l’informatique de gestion et à la baisse pour les ingénieurs systèmes.

Des jeunes diplômés de moins en moins gâtés, tout comme les femmes

L'Apec se veut rassurant pour les salaires en 2009
L’Apec vient de livrer des chiffres plutôt positifs concernant les rémunérations des informaticiens pour 2009. Selon l’agence, après une forte augmentation en 2008, les salaires proposés dans les
offres en informatique (environ 30 % du total) sont restés stables en 2009. Le salaire médian se maintient à 40 000 euros. Il était de 37 500 euros en 2007. Tous les cadres n’ont pas connu la même stabilité pour le meilleur - comme dans les activités de R&D où les salaires ont crû de plus de 2% - ou le pire, comme pour les fonctions commerciales qui ont vu leur rémunération revenir au niveau de 2007 après une embellie en 2008, à 37 500 € annuel.
Cliquez pour dérouler

Du côté du niveau requis, la tendance est cependant défavorable au jeune diplômé. L’Apec estime qu’en 2008 « les jeunes diplômés, dont la part dans les recrutements a aussi augmenté (…), ont vu eux, leur rémunération d’embauche légèrement baisser ». Et d’expliquer que « par rapport à 2007, les rémunérations des cadres les plus expérimentés sont celles qui ont le plus augmenté, et significativement pour ceux qui ont plus de 10 ans d’expérience : la fourchette s’est resserrée, 38 000-67 000 € contre 25 000-73 000 €, mais en moyenne, les rémunérations sont plus élevées pour cette catégorie, 50 000 euros cette année et 43 000 euros l’an passé. » Autre facteur discriminant : le sexe. Selon l’Apec, « les rémunérations d’embauche des femmes (16 % des recrutements en SSII) se situent dans une fourchette moins large que celles des hommes ». Le différentiel se fait essentiellement sur les salaires les plus élevés : 10 % des femmes ont une rémunération d’embauche supérieure à 38 000 euros, quand la barre se situe à 50 000 euros pour les 10 % d'hommes les mieux payés.

Etre en poste, gage d'un meilleur salaire

Autre tendance : les cadres en activité sont embauchés à des rémunérations supérieures à celles des cadres en recherche d’emploi. Ce qui en dit long sur les tendances que l’on pourrait rencontrer sur 2009 et 2010 avec un nombre d’informaticiens au chômage qui explose - 5,7% de la profession sans emploi et bientôt 30 000 chômeurs - et des jeunes diplômés dont l’arrivée sur le marché de l’emploi est plus que compliquée en raison de la conjoncture économique. Les cadres en général – dont ceux de l’informatique – ne sont d’ailleurs pas dupes et, dans une autre enquête Apec portant cette fois sur la perception des salariés quant à leur rémunération, ils sont nombreux à se dire plutôt inquiets concernant les deux à cinq ans à venir.

[prenez quelques minutes et participez à la grande enquête du MagIT sur la rémunération des informaticiens en 2009]

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close