GlobalFoundries (ex-AMD) va fabriquer des processeurs pour STMicro

GlobalFoundries a annoncé hier avoir noué un accord avec STMicro pour la fabrication de puces mobiles pour le géant franco-italien des semi-conducteurs. STMicro confiera à l'ex-division fabrication d'AMD la production de puces mobiles en technologie 40nm basse consommation. Ce premier succès devrait en appeler d'autres, GlobalFoundries se montrant confiant en son aptitude d'attirer de nouveaux clients en plus de son principal donneur d'ordre, AMD.

GlobalFoundries, l'ex-division micro-électronique d'AMD, a signé un accord avec STMicroelectronics pour produire des processeurs utilisant son procédé de gravure en 40 nm à basse consommation (Low Power ou LP). GlobalFoundries devrait livrer à ST ses premières puces - sans doute des processeurs à base de coeur ARM pour le marché du mobile - en 2010.

Les processeurs x86 les plus récents sont gravés à une résolution d'environ 45 nm tandis que les processeurs graphiques les plus performants sont produits à 40 nm. La production de puces mémoire (Flash et Ram) à une résolution inférieure (34 nm) a commencé il y a à peine quelques mois. A ce jour le principal fournisseur de services de gravure similaires à celui de Global Foundries est le taiwanais TSMC qui produit notamment les puces graphiques d'ATI et NVidia ainsi que des FPGA pour Altera avec son processsus de gravure 40nm LP. Une rumeur persistante fait d'ailleurs état de discussions avancées entre GlobalFoundries et l'un des deux constructeurs de puces graphiques pour la fabrication de leur prochaine génération de puces en 32 nm. 

La fabrication externalisée de semi-conducteurs : un marché en forte progression

Le marché semble porteur pour des acteurs tels que GlobalFoundries puisque la part des fondeurs tiers dans la production de semiconducteurs a quasiment triplée en dix ans pour atteindre 25,3 % en 2008 (selon Gartner). Il est vrai que les grands de la micro-électronique se désengagent peu à peu de la production du fait de la lourdeur des investissements à réaliser. C'est par exemple le cas d'un géant comme Texas Instruments qui ne devrait plus investir dans ses usines de fabrication pour descendre en deça de 45 nm - alors qu'il fournissait historiquement des services de fabrication pour des tiers comme Sun. TI fait d'ailleurs partie des clients potentiels de Global Foundries. Apple, Qualcomm ou Altera sont aussi des cibles possibles.

Signalons que comme GlobalFoundries, STMicro dispose d'une alliance technologique avec IBM pour la gravure de puces CMOS à 32, 28 et 22nm. Une alliance qui pourrait simplifier la collaboration entre les deux sociétés lors de la transition vers des modes de gravure plus fins, sans doute dans le courant 2010 ou au début 2011. Terminons enfin en notant que GlobalFoundries travaille à l'extension de ses capacités de production. Pour l'instant, la firme a son site de production à Dresde, mais elle a débuté ce mois-ci, la construction d'une nouvelle "Fab", qui sera située à Malte dans l'Etat de New-York. La construction de ce nouveau site, prévu pour la gravure en 28 et 22 nm, devrait nécessiter environ 4,2 Md$ d'investissements.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close