Décisionnel : les entreprises poussent à la démocratisation

La BI s’en tire vraiment bien. L’un des rares segments applicatifs qui méconnaît la crise, le décisionnel organise sa mue. Cette dernière passe par une plus grande intégration aux ERP et autres outils de CRM. Avec en point de mire moins d’usages stratégiques et plus d’utilisations tactiques.

La BI a bien le vent en poupe et cela devrait dépasser le cadre conjoncturel de la crise. C'est en tout cas l'avis rendu par le cabinet Aberdeen Group  dans une étude faisant un état du marché au pour le premier semestre de l’année 2009. Le déploiement à grande échelle des outils décisionnels devrait passer par l’intégration aux briques des grands ERP et des outils de gestion de la relation clients.

Sur les 1 600 dirigeants interrogés dans 36 pays par les analystes d’Aberdeen, environ un quart estime que la BI et les outils d’analyse sont les outils logiciels qui auront le plus d’effets en 2009. Seul point noir, si les entreprises évaluent bien les bénéfices de ces outils, la mise en œuvre correcte et les usages optimisés côté utilisateur final sont plus fastidieux à établir.

Parmi les utilisations particulièrement mises en avant par les dirigeants interrogés : le pilotage d’une stratégie environnementale de chasse au gaspillage, le suivi et l’analyse des campagnes de communication et de marketing, le pilotage de la relation client... En terme de RoI, ce sont les conséquences commerciales du déploiement qui sont mesurées prioritairement (pour 40% des entreprises interrogées), avant même les bénéfices attendus en matière de contrôle des dépenses, également souvent cités comme critère de mesure du RoI.


En clair, les déploiements actuels privilégient désormais plus des logiques tactiques et très opérationnelles plutôt que des approches stratégiques au niveau du pilotage global de l’entreprise, à RoI souvent plus long. Une forme de démocratisation qui, selon Aberdeen Group, devrait faire de la BI le principal module additionnel aux ERP désormais en place dans les entreprises.

A ce jeu là le couple SAP/BO – leader sur l’un et l’autre des segments applicatifs – pourrait bien tirer son épingle du jeu dans les mois qui viennent. De même, la stratégie orientée services mise en place par IBM autour de Cognos pourrait finir par porter ses fruits.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close